Lens : de la mine au Louvre >

Stade Bollaert

Version mobile
English

Stade Bollaert

les "Sang et or", l'équipe mythique du stade Bollaert...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le stade Bollaert. Installez vous près des grilles.Ce temple du football doit son nom à Félix Bollaert. En 1932, ce directeur de la Compagnie des Mines de Lens a l'idée de faire construire un stade sur des terres de labours et des terrains vagues juste à côté des fosses 1 et 9.
Le chantier va permettre d'employer des mineurs d'Avion, à côté de Lens, au chômage suite à la crise de 1929. >
Inauguré en 1934, le stade offre alors au Racing Club de Lens, un terrain à sa dimension !
CHANTS DE SUPPORTERS
Les sangs et or ! Vous savez d'où l'équipe tire son surnom ? A cause des maillots imaginés en 1923 par le président du club qui souhaitait rappeler l'appartenance de Lens aux espagnols aux XVIème et XVIIème siècles. >
En entrant à Bollaert, l'équipe formée depuis 1906 devient professionnelle. Pensez qu'au départ, c'était un club d'amateurs qui avaient découvert ce sport lors d'un voyage en Angleterre. Une histoire que connaît bien l'ancien speaker du RC Lens, Maurice Denis
" Ils ont commencé à taper dans une balle qui n'avait peut être pas ni le poids, ni la forme que l'on connaît actuellement. Petit à petit, comme il y avait des clubs à Béthune, à Bully et dans la région, ils commencé à disputer des compétitions. Les joueurs étaient à l'époque semi professionnels. Ils s'entraînaient le matin et l'après midi ils étaient employés aux houillères soit dans les bureaux, soit dans certains services comme les transports routiers ou autres. Ils sont venus en tant que joueur et ils ont été employés l'après midi. Il fallait les occuper quoi. "
Lens est ensuite devenue une vraie pépinière de footballeur. Certains deviennent des champions internationaux comme Maryan Wisniewski, ou Georges Lech dans les années 50 et 60.
Dans les années 70, les Houillères sont en pleine crise et n'ont plus les moyens d'entretenir le stade. La ville de Lens le rachète et le réaménage. On construit une grande tribune panoramique avec 12 000 places, on modernise l'éclairage...
Bollaert devient même un stade à l'anglaise, avec la pelouse entourée de tribunes couvertes. En 1984 il accueille le championnat d'Europe des Nations. Mais le meilleur est à venir : 1998, la France organise la Coupe du Monde...
Archives mondial
28 juin 1998 : grâce au but en or de Laurent Blanc, la France bat le Paraguay en 8ème de finale 1 à 0. Et ça c'est passé ici, devant 42 000 spectateurs.
L'ambiance ... on la doit aux supporters. Les meilleurs de France d'après les spécialistes.
< La preuve : le 15 février 1992, un record a été battu à Lens. 48 912 spectateurs ont assisté à Lens Marseille. Lens a gagné 2 à 1 et la recette a frôlé les 5 millions de francs, 762 000 euros aujourd'hui. On n'avait jamais vu ça pour un match de championnat. >
Aujourd'hui, le stade ne peut plus accueillir officiellement que 42 000 spectateurs, tous assis, c'est la règle. Mais sa capacité dépasse encore le nombre total d'habitants à Lens.
Et puis il n'y a pas que le football dans la vie : le stade Bollaert accueille aussi en 2007 la coupe du monde de rugby avec 3 matchs ici. Là encore, ambiance assurée!
Bien. Retrouvons maintenant le coeur de la ville. Une visite chez monsieur le maire et chez les commerçants s'impose Place de l'Hôtel de ville.
Pour connaître les informations de guidage, appuyez sur la touche Etoile.
Reprenez à pied, la direction opposée pour sortir du parking du stade. Au rond point, prenez en face, le boulevard Emile Basly, puis la rue du Maréchal Leclerc. Vous tomberez alors directement sur la place Jean Jaurès. Installez vous sur le parvis face à l'Hôtel de ville.
Retour haut de page