Lens : de la mine au Louvre >

Cité 9

Version mobile
English

Cité 9

La reconversion réussie des sites et l'arrivée du Louvre à Lens !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant l'église St Théodore de la Cité n? 9.Numéro 9 ? Les cités ont des numéros ?
Oui, au fur et à mesure de leur création, les fosses étaient numérotées. Leur cité aussi. Ici, c'est donc la 9ème fosse de la Compagnie des Mines de Lens. Elle date de 1884.
Et les Corons ? C'est la même chose, une cité minière ?
Non, les Corons sont de longues rangées de maisons accolées. C'est la 1ère forme d'habitations des mineurs. On en trouve davantage dans le Nord. Dans le Pas-de-Calais où l'exploitation du charbon a été plus tardive on trouve plutôt des cités pavillonnaires.
Cette cité n? 9 ... elle s'appelle aussi la cité Théodore Barrois, je crois...
Du nom d'un administrateur des mines de Lens.
Et ce Théodore, a donné son nom à l'Eglise ?
Oui. Encore une habitude des mines. La compagnie fait de ses dirigeants des saints, comme s'ils étaient canonisés. Une pratique qui a disparu au début du 20ème siècle avec la montée de l'anticléricalisme.
Une cité minière c'était un peu la vie de village. On trouvait tout sur place.
En face de nous, l'église.
A côté : l'école. Filles et garçons séparés bien sûr.
Plus haut, le carreau de fosse dont il ne reste aujourd'hui que la grande salle où les mineurs venaient se changer. >
Les ingénieurs vivaient à proximité du site d'exploitation dans les plus beaux logements, le " château " comme disaient les mineurs.
Et eux vivaient dans les petites maisons. La compagnie leur louait contre un petit loyer. A Lens, juste avant la guerre, pour un peu plus de 17 300 ouvriers, les mines pouvaient loger 10 000 familles !
Dans chaque cité, la compagnie minière cherchait à créer une vie de quartier avec des sociétés de musique, des associations de jeu, un dispensaire, une coopérative de consommation. Les patrons très paternalistes voulaient s'assurer de garder leurs ouvriers.
L'abbé Becquart, le curé de la paroisse St Théodore a passé son enfance dans cette cité.
" Tout le monde avait le même travail, les gens se rencontraient et parlaient ensemble. Le soir, on se retrouvait tous dehors au bas de la porte et on parlait.... Les communions, les fêtes d'école ... les fêtes d'école étaient très importantes. Y'avait la ducasse du quartier, y'en existe encore quelque unes. Mais y'avait une âme de quartier qu'on essaie de préserver. "
La ducasse ... c'était donc la fête, la foire du quartier organisée à l'origine par l'église. Ducasse pour ...la dédicace de l'église au quartier, en patois.
Le patois ... on l'entend encore beaucoup dans la cité. Avec tout un vocabulaire qui était propre aux cités minières...
Par exemple, à votre avis, pourquoi un mineur partait travailler avec son briquet ?
Pour allumer une cigarette ? Ou une torche ?
Non ! Surtout pas dans la mine. Non, le briquet c'était son casse croûte, son repas. Cela vient du mot anglais " break " qui veut dire pause. >
Dans la cité, vous rencontrerez encore de nombreux anciens mineurs ou des enfants de mineurs. Le puit est fermé depuis 1960. Et dans la région comme dans le reste de la France, il n'y a plus du tout de mines de charbon en activité. Mais un grand projet se prépare ici : l'ancien carreau de mine de la cité 9 a été choisi pour accueillir le Louvre Lens. On y verra des collections du musée parisien.
1/ En quoi c'est symbolique pour le Louvre de s'implanter sur une ancienne friche minière ? pourquoi ce lieu ?
Je crois que ce qui nous a frappé lors de nos visites successives que nous avons faites avec le ministre, c'était la beauté de ce site. C'est un site qui domine le bassin minier, qui rend visible les deux grands terrils de Loos en Gohelle, on partage la vision de ce bassin minier, on est au coeur de ce bassin minier, et en même temps c'est un parc et l'idée d'un musée dans un parc était une idée qui d'emblée nous a séduit.

2/ A quoi va se ressembler ce musée ?

Ca va etre un trés long batiment, un batiment dans un parc. Je pense que l'environnement est trés trés important, c'est un batiment immatériel, un batiment trés long qui d'une certaine façon rappelle par son organisation rappelle ce qu'est le Louvre, le Palais, avec ses pavillons, ses aîles, c'est un musée qui reprend tout ce qu'il y a de meilleur, dans l'architecture d'aujourd'hui. La présence du métal, la présence du verre. Cette luminosité extraordinaire est favorable à la vision des oeuvres.

3/ Qu'est on y verra ?

Ce n'est pas un mini louvre, ce n'est pas un Louvre comme ici organisé dans le palais parisien par départements, par techniques. C'est quelque chose qui mêle les collections et qui rend visible des rapprochements qui sont impossibles à faire à Paris. C'est un Louvre expérimental qui donne à voir autrement les chefs d'oeuvres du Louvre, qui porte un autre regard sur nos collections, et un regard sans cesse renouvelé.
Non, je ne pense pas qu'on verra la Joconde, mais ce n'est pas important. Ce qui ne pourra pas voyager ce sont les oeuvres trop fragiles pour voyager. La Joconde n'est pas prêtée parce que la Joconde est un tableau extrêmement fragile."
Le musée du Louvre à Lens ouvrira ses portes en 2010.Bien.
La cité 9 est la dernière étape du parcours de Lens débuté à la gare.
Si vous venez de commencer votre visite, vous pouvez maintenant choisir une autre étape
Sinon, nous vous souhaitons un agréable séjour à Lens.
? très bientôt.
Retour haut de page