Le Monêtier-les-Bains >

Les Mines

Version mobile
English Italien

Les Mines

Le Briançonnais a aussi été le lieu d'une activité minière marquante du début du 19e jusqu'au milieu du 20e siècle.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Si le Briançonnais est le haut lieu de tourisme que l'on découvre ou retrouve avec bonheur, il a aussi été, même si on le sait moins, le lieu d'une activité minière marquante du début du 19e jusqu'au milieu du 20e siècle.
Son bassin houiller est, en effet, le plus grand du territoire français, mais c'est aussi le moins connu car son exploitation, difficile, est restée quasi confidentielle. Elle s'est organisée essentiellement en plusieurs centaines de " mines paysannes ".
Exploitées uniquement l'hiver et en famille, quand les travaux des champs laissaient quelque répit aux habitants, ces mines paysannes représentaient un appréciable complément de revenu aux activités agricoles. 
Le charbon était extrait avec des outils rudimentaires, le transport à l'intérieur de la mine était fait par brouettes ou paniers. Pour ramener le charbon dans la vallée, on utilisait le plus souvent des "ramasses", légers traîneaux de bois qui glissaient sur la neige.
Toutes ces mines extrayaient l'anthracite.
Mais la commune du Monêtier possède également sur son territoire une rareté : la seule mine de graphite qui fut réellement exploitée en France. Le graphite, qui provient de la transformation du charbon sous l'effet de pressions et de températures élevées, est utilisé pour la fabrication des mines de crayon et pour les charbons des moteurs électriques mais il est surtout utilisé en fonderie.
Située à 2600 m d'altitude, la mine de graphite du Chardonnet a connu des conditions d'exploitation extrêmes. Son activité culmina durant la Première Guerre mondiale, la fabrication des obus exigeant du graphite pour "beurrer" les creusets de fonderie. Dès la fin de la guerre, l'exploitation déclina. Elle fut liquidée en 1937. La roue du câble de transport du minerai peut encore se voir sur le site à l'entrée de la galerie principale, la commune du Monêtier-les-Bains a décidé de la conserver et d'en assurer l'entretien, pour mémoire.
Retour haut de page