Le Louvre : trésors >

Le Scribe accroupi

Version mobile

Le Scribe accroupi

Le Scribe accroupi, Antiquité égyptienne...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Scribe accroupi, Antiquité égyptienne 4e ou 5e dynastie (2600-2350 av. J.-C.)
- Je suis devant le scribe accroupi qui est en fait un scribe assis. Ce qui frappe au premier abord et alors sans commune mesure, c'est le regard. Le regard vous captive les yeux, il a des iris transparents, on dirait vraiment un regard humain.
- C'est surtout ses yeux qui sont impressionnants, en fait on voit à travers et on dirait qu'ils sont réels. C'est la couleur surtout.
- Il a un beau regard. J'avais vu avant une émission qui parlait du scribe, dans laquelle ils parlaient de ces yeux fabriqués dans une pierre spécifique qui permettait d'avoir un reflet pratiquement vivant qui donnait son regard particulier.
- C'est vraiment fascinant c'est vrai
- Ensuite ce qui est frappant c'est la polychromie, toutes les couleurs qui sont très très bien conservées, la couleur de la peau,...
- C'est toutes les couleurs d'ocre, de gris bleu autour des yeux qui marquent bien
- Les couleurs sont impressionnantes par rapport à l'époque et la conservation c'est formidable
- La délicatesse des mains et puis la physionomie du personnage. Au sens où on n'a pas cherché à faire quelqu'un de beau, c'est quelqu'un qui est assez âgé, qui est gras, qui a un corps assez gras, des hanches larges. Quand on passe derrière, on voit dans son dos que ses muscles se sont un peu affaissés. Donc c'est très très réaliste, représentatif, on n'est pas du tout dans une vénération.
- On voit qu'il est âgé, il a un peu d'embonpoint.
- C'est tellement réaliste qu'on a presque l'impression qu'il respire
- Une expression très vivante, on aurait envie de lui donner quelque chose à écrire
- Je cherche à savoir pourquoi le scribe nous donne une notion d'apaisement, de calme éternel. Il s'inscrit parfaitement dans un triangle équilatéral en haut de sa tête et ses deux genoux. Il repose sur un socle qui est aussi triangulaire. Je me suis demandé si ce n'était pas grâce à ça qu'on avait cette sensation paisible et de calme.
- La question qu'on se pose est qui est ce personnage ?
Et bien on ne sait pas qui est ce personnage, ni son nom, ni ses titres, ni l'époque précise à laquelle il vivait. Pourtant tout le monde connaît cette statue : celle d'un inconnu célèbre !
On la date de la 4e ou de la 5e dynastie de Pharaon, ce qui correspond à oe 2 600 ans à oe 2 350 ans avant Jésus Christ.
L'iris de ses yeux qui fascine tous les visiteurs est composé d'un morceau de cristal de roche soigneusement poli . il recouvre une matière organique qui donne la couleur et permet l'adhésion de la pierre. L'ensemble de l'oeil est serti dans la statue et maintenu par des crochets en bronze.
La récente restauration de 1998 a remis en valeur les couleurs de l'ensemble.
C'est l'archéologue Auguste Mariette qui le trouve en Égypte à Saqqara en 1850. Mais malheureusement le manque de document de l'époque ne permet pas de le localiser précisément.
Retour haut de page