Le Louvre : trésors >

Le Sacre de Napoléon

Version mobile

Le Sacre de Napoléon

Le Sacre de Napoléon par David

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le sacre de Napoléon, oeuvre de David, peint à Paris entre 1805 et 1808. Peinture sur toile, dimension 9,79 par 6,21 m.- C'est un tableau qui doit faire 10 m par 6 ou 7 donc 70 m?.
- On est ébahi par le travail des gens de l'époque pour peindre des tableaux de cette dimension.
- Alors moi j'ai déjà vu ce tableau dans les livres d'histoires, on nous disait qu'il était grand mais quand on est devant on se rend compte vraiment que ce tableau est grand et beau. On voit bien qu'ils ont du mettre beaucoup de temps à faire ce tableau.
- Moi ce qui me surprend toujours c'est le geste de Napoléon. Je me pose toujours la question, est-ce que c'est le sacre de Napoléon ou est-ce que c'est le sacre de Joséphine.
- On apprend dans les livres d'histoire mais là au travers d'une peinture, on sent mieux certaines choses. Napoléon a déjà été couronné. La personnalité de l'empereur est bien marquée.
- En fait, c'est le sacre de Napoléon mais c'est pas ça. Le vrais sujet c'est le sacre de la femme de Napoléon.
- Ce qui est très curieux également c'est que le Pape est derrière Bonaparte, normalement dans le sacre, c'est plutôt l'autorité religieuse qui devrait être un tout petit peu devant.
- Ce qui reflète cet esprit classique, pour moi ce sont ces groupes de personnages : il y a bien 3 ou 4 groupes de personnages à peu près avec les mêmes couleurs, à peu près avec les mêmes gestes, la même symétrie quelque part : les dames d'honneur, les généraux, les mêmes reproductions, les mêmes vêtements, même les dentelles sur les robes sont pratiquement les mêmes.
- Il a fallu 3 ans pour que David peigne ce tableau. Donc il a du faire revenir tous ces figurants, enfin tous les personnages qui sont représentés.
- Il y a un drapé vert par terre qui vous donne l'impression d'être dans le tableau. C'est assez original.
Ce tableau est une oeuvre de commande et donc de propagande politique, un peu comme les photos de groupe retouchées, dans l'ex-URSS. Napoléon y est représenté plus grand et aminci, Joséphine est rajeunie et la mère de Napoléon, absente lors de la cérémonie pour motif de fâcherie avec son fils, y est rajoutée sur le balcon surplombant la scène.
Dans la réalité, Napoléon s'est sacré lui-même, arrachant la couronne des mains du Pape. C'est pourquoi David choisit plutôt de représenter Napoléon couronnant Joséphine, évitant ainsi une représentation trop provocatrice. Il ne peut toutefois s'empêcher de peindre un pape un peu absent et dont le geste de bénédiction apparaît sans grande conviction.
Mais ce tableau c'est un peu un reportage du type Point de vue oe Image du Monde, avec la représentation du gotha mondain de l'époque : outre évidemment, Napoléon et Joséphine, la mère de Napoléon, Laetizia que nous avons mentionnée et le pape Pie 7, on trouve :
- Derrière Joséphine, les frères et soeurs de Napoléon
- au premier plan de dos à droite, Lebrun, Cambacèrés, Berthier et Talleyrand les ministres
- Murat, maréchal d'empire, entre les deux époux
- et même David, l'auteur du tableau, dans les tribunes au-dessus de la mère de Napoléon.
Au total plus de 150 personnages sont représentés.
Retour haut de page