Route des Coquillages : pays des coquilles et de l'or blanc >

Pénestin - Pointe du Bile

Version mobile
English

Pénestin - Pointe du Bile

On raconte que c'est un Irlandais qui a inventé la moule de Bouchot.On l'appelle aussi la " Belle des Mers ".

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur la jetée de la pointe du Bile, face à l'océan.
Sur notre gauche, c'est l'île du Bechet qui était rattachée à la terre jusqu'au 18e siècle. L'île est dotée d'un tunnel !
Face à nous, l'île à Bacchus.
L'île sert de nichoir aux goélands, et -à marée basse-, fait la joie des pêcheurs car elle est reliée à la terre par un guet.
Enfin, à droite, on voit les côtes de La Turballe et de Piriac-sur-Mer.
Ecoutons ce mytiliculteur qui renseigne une touriste sur les bouts de bois dans la mer :
Le mytiliculteur : Ce sont des pieux qui accueillent les larves des moules.
Irlandaise : oh wonderful !
Le mytiliculteur : Mais comme la nature est souvent trop généreuse, trop de larves s'y accrochent. Alors mon travail du mytiliculteur - de récolteur de moules oe c'est d'éclaircir les pieux. Avec un système de boudinage - de boyaux remplis de petites moules- je porte les naissains de moules sur d'autres pieux.
Irlandaise : C'est quoi " naissain " ?
Le mytiliculteur : C'est le nom que l'on donne aux larves de moules, et d'huîtres aussi...
Irlandaise : Et alors, qu'est-ce que vous faites après ?
Le mytiliculteur : Après, ben, je protège les mollusques des intempéries et des prédateurs, comme les crabes ou les étoiles de mer. Je recouvre les pieux avec de grands filets. Et en 14 mois, la moule peut parvenir à maturité en toute tranquillité...
Irlandaise : Et ... ?
Le mytiliculteur : Eh bien, je les récolte. Je pêche les pieux. Je les gratte, puis je les regarnis de naissains jusqu'à la prochaine récolte.
Irlandaise : Oh, thank you ! Merci beaucoup...
Le mytiliculteur : Mais votre accent, il vient d'où ?...
Irlandaise : D'Irlande !
Le mytiliculteur : ça alors ! Vous savez que le mot " bouchot ", les moules Bouchot, ça vient de l'irlandais " bout " et " choat " ? !
Irlandaise : No ?!...C'est vrai que " bout chaot ", ça veut dire bout de bois en Irlande !
On raconte que c'est un Irlandais qui a inventé la moule de Bouchot.
On l'appelle aussi la " Belle des Mers ".
En l'an 1235, une embarcation avançait lentement sur les flots dans la nuit. Elle était entourée d'un brouillard que l'on aurait pu couper au couteau. La barque égarée avait à son bord un brave Irlandais qui répondait au nom de Patrick Walton. Autour de lui, quelques moutons effrayés bêlaient. Mais la nuit étouffait leurs cris.
Au matin, Patrick se réveilla sur une baie déserte que l'on appelait l'Aiguillon. Il regarda autour de lui, mais son bateau et ses moutons avaient disparu, avalés par l'océan. Patrick affamé devait trouver de quoi se nourrir. Il tendit sur la mer un filet entre des pieux pour piéger quelques oiseaux comestibles, et s'endormit. Lorsqu'il se réveilla, qu'elle ne fut pas surprise de découvrir sur les pieux plantés de jeunes moules dont la saveur était exquise et qui grandissaient et grossissaient à vue d'oeil au fil des marées !
De sa découverte, Walton planta de nouveaux pieux sur lesquels il posa des sacs remplis de jeunes moules.
Patrick récolta ainsi des milliers de mollusques et inventa sans le savoir la moule de Bouchot !
Les moules ont acquis leurs lettres de noblesse depuis le temps des Romains.
La moule sauvage abonde sur les galets, les rochers et autour des algues. La différence entre la moule sauvage et la moule cultivée est que les deux valves de la moule cultivée sont convexes alors que la moule sauvage présente une valve convexe et une valve concave !
Vous pouvez cuisiner les moules à la marinière, à la crème ou encore en salade.
C'est l'un des aliments le plus riche en calcium, magnésium, fer et en zinc !...
Retour haut de page