Route des Coquillages : pays des coquilles et de l'or blanc >

Assérac - Pen-Bé

Version mobile
English

Assérac - Pen-Bé

La lune agit comme un aimant sur les océans et sa force d'attraction est deux fois supérieure à celle du soleil parce qu'elle est plus proche de la terre.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à la pointe de Pen-Bé.
Petit tour d'horizon, à notre gauche, il y a l a Pointe de Merquel, d'où l'on vient. En face de nous, un peu à droite, c'est l 'île à Bacchus, l'île du Béchet et les falaises jaunes de la pointe du Bile.
? droite se trouve l a plage Notre Dame du Palandrin à Pénestin.
? marée basse, on voit apparaître les pieux des moules de Bouchot !
Longtemps les hommes ont cru que le phénomène des marées était régi par les dieux ou par des forces obscures.
? partir du 17 ème siècle, la loi d'attraction universelle de Newton prouve que les marées naissent d'un rapport de force : celui de la lune et du soleil qui gravitent autour de la terre.
La lune agit comme un aimant sur les océans et sa force d'attraction est deux fois supérieur à celle du soleil parce qu'elle est plus proche de la terre.
Lorsque la lune est au-dessus de la mer, elle attire l'eau vers elle. Le niveau de la mer s'élève alors, et c'est la marée haute.
Lorsque la lune n'est plus au-dessus de l'eau, l'attraction n'opère plus et c'est la marée basse.
La puissance de cette attraction dépend de la position de la lune et du soleil par rapport à la terre.
Lorsque les trois astres sont alignés, l'attraction est maximale et c'est la marée vive, qu'on appelle aussi grande marée.
En Bretagne, les marées les plus importantes ont lieu en mars et septembre, au moment des équinoxes.
En plus de l'attraction des astres, la configuration des côtes a une grande influence sur la force des marées. C'est en Bretagne que les marées sont le plus puissantes d'Europe !
Les vagues font la joie des sportifs nautiques.
Jean- Clair le Floch nous explique son métier :
" Alors, je suis responsable d'une école de croisière. Donc, je suis déjà skipper et je m'occupe essentiellement de faire découvrir le monde du nautisme sur des gros voiliers, ce que l'on appelle des voiliers habitables aux différents clients. Et en même temps je leur fais découvrir les îles du Morbihan : Belle Île, Houat et Hoédic et toute la côte sauvage. Et je leur apprends à manier un voilier.
La Bretagne Sud parce que c'est mon pays. Je suis né en Bretagne. Je suis Breton. On a une culture très forte et aussi par son climat. On a un climat qui est relativement agréable en Bretagne Sud et qui permet la navigation tout au long de l'année. "
Jean-Sébastien Gagneux est responsable d'un club nautique. C'est un fou de glisse :
" Donc moi, je choisis le funboard parce que ça me permet vraiment d'avoir des sensations extraordinaires sur l'eau. Sensations de liberté, de glisse, de plaisir intense. Et en plus, la région nous permet d'avoir différents endroits tous aussi sympas les uns que les autres. Par exemple, du côté de la Baule, on a des vagues assez puissantes, donc pour les amoureux de vagues, c'est là-bas, y a pas d'autre endroit. Par contre, si vous êtes d'un niveau moindre et que vous préférez le côté, sympa, tranquille, familial, dans ce cas-là il faut aller sur la baie de Pont Mahé. "
De prestigieux navigateurs comme Marc Pajot ou Loïck et Bruno Peyron sont nés et ont débuté leur carrière ici.
Retour haut de page