Laon, ange ou démon >

Le Palais épiscopal

Version mobile
English Néerlandais

Le Palais épiscopal

Il était autrefois, avant la révolution, la résidence de l'évêque duc de Laon.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Voici donc le Palais épiscopal, aujourd'hui palais de justice. Il était autrefois -avant la révolution- la résidence de l'évêque duc de Laon. Ouais. Un imposant bâtiment à la mesure du pouvoir du personnage.
Il avait le privilège de porter la sainte Ampoule. Tu sais cette huile miraculeuse que l'on appliquait sur le front des rois de France pour leur sacre à Reims. L'évêque était un personnage central de la monarchie.
Mouais. Depuis les larges fenêtres qui surplombent la galerie d'arcades, tes évêques ont eu tout le temps de contempler le flanc nord de la cathédrale. Et d'admirer les gargouilles des 7 péchés capitaux qui séparent chaque vitrail. Ca leur a donné de bien vilaines idées... Tu parles d'hommes de Dieu ! Tu abuses. Crois-tu. Sous le règne de Louis 15 l'évêque de Laon était un certain Etienne Joseph de la Fare. Un misérable déshonoré par ses débauches et par son escroquerie, disait-on de lui à l'époque. Certes Il invite en son palais Louis 15 le bien aimé. Le bien aimant plutôt. Un coureur de jupons qui séduit tout ce qui bouge. Il possède son propre harem à Versailles. Et c'est sa maîtresse favorite, la Pompadour, qui lui trouve des jeunes filles...
Eh bien?
Ne fais pas l'innocent. Tu sais ce qu'on raconte. Le roi, qui dormait ici sans doute inspiré par la gargouille de la luxure, a fait le mur comme un ado. Il s'est éclipsé pour aller courir la gueuse dans la ville.
Il a bien été puni de cette mauvaise action ! Il a tout de suite été reconnu. Trahi par son visage gravé sur toutes les pièces de monnaie.
N'empêche. C'était un fieffé débauché. Il en souffrait. Un jour qu'il se croyait mourrant, il confesse publiquement ses péchés pour obtenir l'absolution. Un paillard, te dis-je, indigne du titre de Roi très Chrétien. Il le paiera, note bien. Il meurt de la petite vérole dans l'indifférence générale. Le mal est toujours puni tu vois
Tu ne t'avoues donc jamais vaincu.
Ma liste est encore longue des exemples du vice impuni. Prochain client: ce sacré Charlemagne.
Allons-y. On fait le tour du Palais par la droite pour gagner les remparts.
Retour haut de page