Laon, ange ou démon >

La citadelle d'Henri IV

Version mobile
English Néerlandais

La citadelle d'Henri IV

Avec cette construction, le roi veut affirmer qu'à Laon il est le maître des lieux.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Postez-vous donc devant le pont-levis. Imposante cette citadelle non? C'est le roi Henri 4 qui l'a faite construire, histoire de montrer qui avait le pouvoir... Euh... Et oui, en été 1594, le roi veut affirmer qu'à Laon il est le maître des lieux. Il faut dire que pendant les guerres de religion, la ville était du côté de la ligue catholique. Et ici, on n'acceptait pas vraiment l'autorité de ce roi, qui 1 an auparavant était encore protestant. Bref. Il y a eu bataille. Le roi fait le siège de Laon pendant 2 mois. Il gagne, et fait construire la citadelle. On dit que les 2 demi bastions sont dirigés face à la ville - en représailles. Bien, voilà pour l'aspect " viril ", mais on devait parler histoires d'amour...
J'y viens ; Parce que si j'osais, je dirais qu'entre Henri 4 et sa favorite Gabrielle d'Estrée, c'est une histoire de siège. Rencontrée au siège de Paris, elle lui cède 6 mois plus tard pendant celui de Chartres. Et c'est durant celui de Laon qu'elle lui donne son leur premier enfant. Je me souviens. Elle accouche près d'ici, au château de Coucy tandis qu'Henri guerroyait. Une fois la ville tombée, il la fait escorter jusqu'à Laon avec son enfant.
Le premier d'une longue lignée. On lui prête plus d'une dizaine d'enfants illégitimes. Le " vert galant " qu'on le surnommait. Le Henri c'était pas le dernier. Il aimait Gabrielle. Il projetait de l'épouser mais le pape s'opposait à l'annulation de son premier mariage. Trop de problèmes de descendance. La mort tragique de Gabrielle en 1599 mettra fin à ces démêlés. Certains y ont vu la main du diable. Et je t'avouerai que j'étais pas loin pour assister à son agonie. Un vrai film d'horreur.
La malheureuse était enceinte du 4ème enfant d'Henri. Après un dîner, elle est terrassée par de terribles convulsions qui la défigurent au point qu'on interdit au roi de revoir son corps une dernière fois.
Magnifique épisode de désespoir amoureux
Tu sais ce qu'il a dit ? Mon affliction est aussi incomparable que l'était le sujet qui me la donne. La racine de mon coeur est morte et ne rejettera plus.
Tu parles. Avant la fin de l'année, il répudiait sa femme. En prenait une nouvelle. Et se consolait vite fait dans les bras d'une autre maîtresse.
Tu ne comprends rien à l'amour.
Je serais plutôt ripailles et libertinage...
Allons donc voir où celles-ci se tenaient. Sur les coteaux de Laon. On y festoyait encore gaillardement à la fin du 6ème siècle. Et la reine de l'époque, c'était pas une romantique.
Retour haut de page