Laon : vestiges du plateau >

Porte d'Ardon

Version mobile
English

Porte d'Ardon

Cette porte du 13ème siècle, surveille l'accès sud de la ville.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Cette porte du 13 ème siècle, surveille l'accès sud de la ville. Elle a récemment été dédicacée à Rolland, comte de Laon et neveu de Charlemagne, qui mourut à Roncevaux.
A l'époque des carolingiens, elle est appelée porte royale puisque les rois qui sont itinérants ont une résidence dans la ville de Laon qui est un très bon refuge. La butte semble imprenable, pépin le bref et berthe aux grands pieds, les parents de charlemagne habitent la région, le lieu semble tout indiqué pour envisager une longue dynastie carolingienne.
Mais vers l'an 991 l'évêque de Laon : Adalbéron, trahit le dernier descendant de Charlemagne et ouvre cette porte aux capétiens. Les carolingiens perdent alors ce qu'on appelle leur capitale .
A l'horizon, la deuxième hauteur boisée est la crête du chemin des dames.
C'est le dernier rempart naturel avant Paris contre les invasions venues du Nord.
On l'appelle le chemin des dames car cette petite route de terre a été pavée spécialement pour les filles de Louis 15 qui rendaient visite à leur gouvernante dans la région.
Au cours de la 1 ère guerre mondiale, c'est aussi l'une des lignes de front contre les allemands. Mais après 3 ans, la situation s'enlise et les généraux lancent une nouvelle offensive . Les soldats refusent de sortir des tranchées, c'est l'épisode des mutins de Craonne. L'armée décidera la condamnation à mort de plus de 500 soldats. 49 seront exécutés. Encore aujourd'hui, cet épisode de l'histoire reste douloureux. Jugez plutôt, la chanson de Craonne a été interdite sur les ondes françaises jusqu'en 1974 !
A nos pieds en contrebas, sous son petit toit, c'est l'un des abreuvoirs qui se trouvaient à chacune des portes de la ville. Celui-ci est complété d'un lavoir pour éviter que l'eau des bêtes ne soit polluée par les lessives...
C'est par cette porte qu'Henri 4 entre dans Laon pour occuper la ville en 1594.
Retour haut de page