Laon : vestiges du plateau >

Ancien hôtel de ville

Version mobile
English

Ancien hôtel de ville

Des formes géométriques en fer sont scellées au mur. Ce sont les mesures étalon de la ville.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ce porche est daté de 1736. Il redonnait un peu de prestance sur la rue à un édifice très simple en fond de cour qui était occupé par l'hôtel de la commune.
Sous le porche à droite des formes géométriques en fer sont scellées au mur
Ce sont les mesures étalon de la ville.
Celle qui est le plus à droite, est l'aune des drapiers pour mesurer les toiles. L'ergot qui dépasse dans l'aune marque la taille du pied. Il s'agissait du pied du roi.
Plus à gauche, le petit rectangle du haut donne la dimension de la brique, et le rectangle du dessous est la mesure de la tuile plate utilisée à Laon,
enfin, la marque en forme de T est le gabarit du tonneau, important pour la ville de vignobles qu'est Laon jusqu'au 19 ème siècle.
Ces mesures locales auront cours officiellement jusqu'en 1801. C'est l'année ou le mètre étalon est légalement défini et applicable dans toute la France. On en doit d'ailleurs la définition à un laonnois, Pierre Méchain.
- Comment a été défini le mètre étalon ?
Le mètre étalon est par définition, le dix millionième du quart du méridien terrestre
Rappelez-nous ce qu'est ce méridien ?
Les "méridiens" sont des tracés perpendiculaires à l'équateur, reliant les pôles nord et sud. A partir d'un méridien origine on calcule les longitudes en heures, minutes et secondes vers l'ouest, ou vers l'est. Et, pendant longtemps, c'est le méridien de Paris qui est le méridien origine. Avant Greenwich.
- Et donc pour définir le mètre étalon, bien sûr, il faut connaître la mesure exacte du méridien de Paris...
Exactement. C'est la mission qui est confiée à Pierre Méchain. Cet astronome, qui est rentré à l'académie des sciences en 1782.
- La France est en pleine période révolutionnaire...
Oui, et la convention lui confie la mission de sa vie : il devra, comme son collègue Delambre mesurer le méridien qui passe par Paris. Méchain s'occupe de la portion entre Rodez et Barcelone.
- Un travail de titan !
Oui, ses travaux durent près de 7 ans de 1792 à 1799. Et puis, n'oubliez pas que le voyage se fait dans la France révolutionnaire. Ca ne devait pas favoriser l'efficacité...
- Et malgré les péripéties du voyage, il arrive à mener sa mission à bien ?
- Oui, mais Méchain tarde à communiquer ses dossiers. En fait, il vit un drame secret. Il fait et refait vainement ses calculs, mais le résultat de ses mesures présente des imprécisions. Il y a un écart de 3 secondes.
- Ça semble très peu ?
Pas pour un scientifique rigoureux ! Il repart en mission aux îles Baléares. Malheureusement il succombe à la fièvre jaune et à l'épuisement.
- Il n'a pas résolu l'énigme de ses calculs ?
- Non. Mais on s'apercevra plus tard que Méchain n'avait pas commis d'erreur. L'écart qui l'obsédait tant était dû à des imprécisions instrumentales et autres effets indépendants de sa volonté.
Mais les hommes mettent parfois du temps à s'adapter aux changements, et les mesures locales servent encore aux transactions dans la région au moins jusqu'en 1830...
Le nouvel hôtel de ville de Laon sera construit dans les années 1840
Retour haut de page