La-Salle-les-Alpes >

Chapelle Saint-Jean-Baptiste

Version mobile
English Italien

Chapelle Saint-Jean-Baptiste

Le hameau des Pananches est le plus au sud de la commune. Construit en hauteur, il domine la large vallée de la Guisane

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le hameau des Pananches est le plus au sud de la commune. Construit en hauteur, il domine la large vallée de la Guisane qui s'en va rejoindre la Durance à Briançon. Le nom de Guisane est dérivé du latin aqui sanatio qui signifie l'eau saine et fait référence aux propriétés particulières des sources d'eau chaude naissant au Monêtier-les-Bains.
La chapelle, dépendante de l'église de Saint-Marcellin, fut fondée sous le vocable de Notre-Dame-de l'Annonciation en 1509. Le maître-maçon, Jean Barthélémy, réalisa un chevet plat et une nef unique couverte de voûtes dont il subsiste à l'intérieur des colonnes et de remarquables chapiteaux ornés de têtes humaines et de feuillages. Le plafond à trois pans, en lambris bleu étoilé, porte la date de 1684. Les travaux de restauration des enduits anciens ont révélé la présence de peintures murales miraculeusement préservées mais très lacunaires, représentant vraisemblablement un calvaire.
L'entrée se fait en mur pignon sur la façade ouest qui est prolongée par un clocher-mur à simple arcade. Une baie ornée de pierres décorées de masques lunaires s'ouvre au premier niveau.
La porte dessinée dans un arc en plein cintre est composés de deux beaux vantaux de bois sculpté.
Un cadran solaire du 19e siècle orne la façade sud.
La chapelle renferme de nombreux objets mobiliers populaires liés à la confrérie des Pénitents du hameau. Les habitants s'y assemblaient à la tribune, où se plaçaient les lanternes, les bannières et les croix de procession. Ils s'investissaient dans des actions sociales et charitables, prenaient en charge l'assistance aux agonisants, le secours aux malades, les funérailles et organisaient les cérémonies lors des grandes fêtes religieuses.
Retour haut de page