La-Salle-les-Alpes >

Chapelle Saint-Barthélemy

Version mobile
English Italien

Chapelle Saint-Barthélemy

Cette étonnante chapelle, isolée sur son esplanade servait jadis aux fêtes votives

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Cette étonnante chapelle, isolée sur son esplanade servait jadis aux fêtes votives. Elle occupe l'emplacement d'un ancien château médiéval. Elle aurait été fondée par les seigneurs de La Salle, mais la date exacte de sa construction nous échappe. Elle est toutefois mentionnée dans des écrits en 1469. L'édifice, quadrangulaire, est composé d'un chevet plat et d'un vaisseau unique couvert par un plafond à trois pans, en lambris bleu parsemé d'étoiles. Extérieurement très simple, il sert d'écrin à d'intéressantes peintures murales.
Elles furent réalisées dans un contexte de reconquête de la foi des habitants de la région par l'Eglise catholique. Dès le 14e siècle, en réponse à la présence, en vallée de Vallouise, à Freissinières et en Piémont, de dissidents religieux appelés Vaudois, elle fit construire de nombreuses églises et chapelles.
Le climat théologique de cette fin du Moyen âge se lit dans le programme iconographique peint sur les murs de l'édifice. La compassion pour le Christ souffrant et douloureux se retrouve dans le Calvaire et les Saintes Femmes. Le culte marial figure dans l'Annonciation et le Couronnement de la Vierge. La quête de saints intercesseurs pouvant guider les fidèles lors de leur parcours terrestre s'exprime par la présence de saint Barthélémy. Parce que durant son martyre, on lui arracha la peau, il devint le protecteur de ceux qui exercent une activité de boucher, de tanneur, de pelletier ou de relieur mais aussi de couturier et de tailleur.
Des ateliers de peintres, souvent itinérants, réalisaient ces décors. Transportant avec eux leurs carnets de modèles, ils apportaient au coeur des montagnes les influences des grands maîtres italiens, flamands ou provençaux. Ils utilisaient des pigments naturels, faits de poudres minérales récoltées au grès de leurs voyages et appliquées sur un enduit frais de sable et de chaux.
Retour haut de page