Découverte de la Bolivie >

Salar d'Uyuni

Version mobile

Salar d'Uyuni

Nous voici dans un désert salé, équivalent de deux départements français !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ah, le départ est un peu difficile ... ah ... ça y est, c'est parti ! Les bagages sont sur le toit, les passagers serrés dans la jeep et la tôle un peu cabossée. Cela fait partie du voyage, alors allons-y ! Direction le salar d'Uyuni, le volume de l'auto-radio poussé à fond, évidemment !
Dans le sud-ouest de la Bolivie, à 3 500 m d'altitude, imaginez une étendue blanche qui ferait penser à la banquise, mais sèche et salée au toucher. Une croûte de sel de plus de 10 000 km2, soit l'équivalent de 2 départements français ! Grand attrait touristique du pays, comment ce salar a-t' il vu le jour ? Ambrosio, notre guide-chauffeur a sa réponse ... toute faite !
ITV Ambrosio
Un salar que les boliviens exploitent tous les jours, sous l'oeil pressé des milliers de touristes de passage... La réverbération est forte sur cette plaine étincelante : les mirages sont légion et au loin, les montagnes semblent parfois flotter dans les airs !
Mais ce qui est bien réel, ce sont les distances, difficiles à évaluer. Les voyageurs perdent le sens des proportions et cela devient prétexte à d'étonnants montages photos !
Pour ponctuer la visite, arrêt obligé à l'île du poisson, oasis de cactus plantée au coeur du salar. L'hôtel de sel est lui aussi très prisé. Il faut dire que sa conception pose un peu question...
Un tuyau, avant de partir : prévoyez bonnet, gants et gros pull, car à cette altitude les nuits fricotent volontiers avec les températures négatives. Et n'oubliez pas que le mal des montagnes vous guette. Heureusement, Ambrosio a le remède !
ITV Ambrosio
Avec cela vous devriez pouvoir supporter les trois jours de voyage que les agences locales proposent, afin de sillonner l'altiplano bolivien. Lagunes et montagnes multicolores, flamands roses, lamas et vigognes, sculptures de sable, eaux thermales et geysers. C'est tout simplement sublime et l'on voudrait s'arrêter partout.
Sauf que ... pas sûr que nous repartions cette fois-ci...
Alors, en attendant que la voiture redémarre, continuez donc à prendre quelques photos...!
MUSIQUE
Musique enregistrée directement depuis l'auto-radio.
Retour haut de page