La Loire à vélo >

Saint Dyé - Le port

Version mobile
English Deutsch

Saint Dyé - Le port

Des passagers de marques ont séjourné à Saint-Dyé comme La Marquise de Sévigné ou encore Jean de la Fontaine.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Saint-Dyé , sur le chemin de halage le long des quais de la Loire.
Le " chemin qui marche " comme la surnomme Pascal, mathématicien, philosophe français du 17e siècle, tant le fleuve favorise la circulation des marchandises.
Encore au 18ème siècle, les routes sont peu nombreuses et souvent impraticables. Le Maréchal de Saxe est le dernier militaire de l'histoire de France à avoir étendu le territoire de France avant Napoléon !
Le maréchal de Saxe demande que le port de Saint-Dyé soit aménagé pour approvisionner son régiment stationné à Chambord. Le port connaît alors un second souffle.
Le passage du bac de Saint- Dyé sera très fréquenté jusqu'au 20e siècle. Hommes, chevaux, volatiles et animaux de la ferme en grand nombre !
Des passagers de marques ont séjourné à Saint-Dyé comme
La Marquise de Sévigné ou encore Jean de la Fontaine, Alexandre Dumas évoque le bourg dans " Les 3 mousquetaires ".
De passage, Jean de la Fontaine accompagné de la comtesse de Nouailles et d'un dénommé Protot , relate dans une lettre, un coucher problématique
" Saint Dyé n'est qu'un bourg. Les hôtelleries y sont fort mal meublées. La comtesse n'était pas satisfaite de sa chambre et nous pensâmes tomber dans le différend entre notre compagnon de voyage Protot et la dame de Nouaille. Notre hôtelier, ayant mis sur même lit, les hardes de l'un et de l'autre, cela fit consternation. Protot dit : Je coucherai dans ce lit-là ! Je ne dis pas que vous n'y coucherez point, répartit Madame de Nouaille, mais j'y coucherai aussi, moi ! "
Retour haut de page