La Grande Motte >

Le Couchant

Version mobile
English

Le Couchant

Ici commence le quartier " féminin " de la ville : Le Couchant.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Parador
Cet immeuble est typique du quartier du Couchant construit dans les années 70, après le quartier de Levant, le Couchant affiche une architecture bien différente.
Ici, pas de pyramides inspirées de celles de Téotihuacan, mais des immeubles bas, tout en rondeurs, en conques de vénus et bonnet d'évêques. Des bâtiments aux formes arrondies qui se fondent parfaitement dans le paysage architectural de la Grande Motte. Les promoteurs ont respecté les gabarits et l'esprit de l'architecture imposés par Jean Balladur. Comme au Levant, on retrouve ainsi ces façades de formes géométriques, les modénatures, si caractéristiques de la Grande Motte.
Des courbes dans le quartier féminin, la symbolique n'est pas difficile à trouver. Peut-être Jean Balladur a-t-il voulu représenter la femme, sa douceur et ses rondeurs à travers des immeubles aux formes arrondies...à l'opposé des bâtiments plus imposants du Levant, le quartier masculin, représentatifs de la force masculine.
Parce que l'architecture y est douce, le quartier du Couchant est plus intimiste que le Levant. On s'y promène au gré des courbes et petits chemins qui zigzaguent entre les bâtiments, les placettes les jardins publics, ou privés, on ne sait plus vraiment, le tout à deux pas de la mer, et des plages...Un cheminement piétonnier, et verdoyant qui témoigne de la volonté de Jean Balladur et son équipe de laisser une large place aux espaces verts...
Pour preuve, ils représentent 70% de la commune...La végétation, protégée des vents grâce aux constructions, est luxuriante. Les espaces verts font partie intégrante du projet architectural.
" C'est un urbanisme végétal, où il y a une hiérarchie des types de constructions, mais une hiérarchie dans les types d'espaces et les voieries. Et la végétation suit cette hiérarchie.
Pierre Pillet est le paysagiste de l'équipe Balladur... il a participé à la création et au développement des espaces verts de la Grande Motte...
Les espaces verts sont très importants et on va travailler en grande masse, avec une palette végétale la plus robuste, la plus adaptée...et on allait plutôt vers une ville-parc plutôt que vers une ville-jardin. L'autre élément fort, très très fort, qui fait peut-être le succès de la ville, qui est un plat pays, c'est toute une trame de circulation piétonne indépendante de la trame routière. On découvre petit à petit qu'il y a une toute une trame, complète, sur toute la station, qui permet de partir d'un point au nord de la ville, pour aller jusqu'à la mer, toujours dans un cheminement piéton, dans des espaces verts, sans avoir à traverser la rue! "
Un savant mélange entre verdure et construction, qui rend la vie si douce et agréable à la Grande Motte...surtout si l'on est piéton ou cycliste !
Retour haut de page