Grands Ecrivains d'Eure et Loir >

Jean de Rotrou à Dreux

Version mobile
English

Jean de Rotrou à Dreux

Poète et dramaturge, un ami de Pierre Corneille

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Jean de Rotrou.
La statue de Jean de Rotrou trône à Dreux sur la place qui porte aujourd'hui son nom. Au théâtre, c'était l'ami le plus proche de Corneille. A la ville, ici, il a fini en héros.

Jean de Rotrou est un poète et dramaturge né et mort à Dreux au 17ème siècle. L'une de ses pièces les plus célèbres est " Venceslas " écrite en 1647, trois ans avant sa mort.
Les trois coups au théatre + ambiance du public
" Ce beau feu dont pour vous ce coeur est embrasé,
Trouvera tout possible, et l'impossible aisé. "
Applaudissements
Venceslas reste aujourd'hui le chef d'oeuvre de Jean de Rotrou qui a écrit au total 35 pièces. Cet auteur de théâtre était très proche de Corneille.
Corneille : Très proche dites-vous ? C'était mon ami. C'était ... " mon père ". Et pourtant, c'est vrai, il était plus jeune que moi. Sa première pièce, l'hypocondriaque... a été publiée alors qu'il n'avait que 18 ans. Et moi je n'avais pas écrit le Cid voyez-vous ?
Il m'a tout appris. Tenez : dans son oeuvre, on trouve déjà les prémices des trois unités. Vous savez ? Unité d'Action, de temps, de lieu. Il les a presque inventées ! Quel talent ! "
C'est avec Jean Corneille que Jean de Rotrou intégre en 1635 le groupe recruté par Richelieu pour renouveler le théâtre français.
Et pourtant, il n'a pas eu tous les honneurs de son milieu. Par exemple, Jean de Rotrou n'a jamais pu entrer à l'Académie Française. Après sa mort, il aura quand même droit à une statue.
Cette statue a été érigée au 19ème siècle, en 1867 exactement. Ce n'est pas seulement l'artiste qui est consacré ici. Mais aussi l'homme public.
En plus d'être un dramaturge, Jean de Rotrou était également magistrat à Dreux. Il est resté à son poste jusqu'à sa mort en 1650 alors qu'une terrible épidémie faisait rage. Il a refusé de quitter sa ville .
Regardez ce que montre Jean de Rotrou de la main droite ... c'est le sol auquel il était très attaché.
Une attitude de héros que le 19ème siècle a su récupérer au moment où la France avait besoin de stabilité politique.
L'énorme avantage de Rotrou c'est qu'en plus, il est mort en se dévouant pour ses concitoyens.
Axelle Moreau, conservatrice du musée Marcel Dessal à Dreux.
Il a refusé de quitter la ville dans laquelle il avait des charges judiciaires alors qu'il y avait 600 victimes d'une fièvre qui s'appelle la fièvre pourprée. 600 victimes sur 5 à 6000 habitants. Ce personnage là, politiquement parlant, est encore plus intéressant. C'est vraiment la figure du dévouement patriotique. "
Jean de Rotrou mourra de cette fièvre
Cette statue est donc bien méritée. Mais elle a pourtant été réalisée à partir d'une supercherie...Observez la lettre que Jean de Rotrou tient à la main :
Ce courrier est sensé avoir été écrit par le dramaturge à son frère, pour l'informer qu'il refusait de quitter Dreux en pleine épidémie. Cette lettre n'a en fait jamais existée.
C'est l'une de ces lettres autographes que le célèbre mathématicien Michel Chasles avait achetées à un faussaire pour 150 000 francs or. La supercherie a été découverte en 1867 alors que la statue était déjà terminée. En plus de la fausse lettre de Jean de Rotrou, il y avait d'autres courriers totalement imaginaires de Pascal, d'Alexandre le Grand et même de Jules César. Un scandale à l'époque !
La statue de Jean de Rotrou qu'on voit aujourd'hui n'est d'ailleurs pas vraiment authentique non plus. L'originale a été fondue par les Allemands en 1942. Heureusement, le maire avait pu en faire une copie.
La rue natale de l'ami de Corneille à Dreux a oeelle- bien existé. Elle se trouvait dans la rue du Lait, baptisée aujourd'hui tout naturellement rue Jean de Rotrou. Mais l'emplacement exact de cette maison reste un mystère.
Bien..
Vous pouvez maintenant choisir un autre commentaire.... Merci de continuer votre visite!
Retour haut de page