Grands Ecrivains d'Eure et Loir >

Emile Zola à Romilly sur Aigre

Version mobile
English

Emile Zola à Romilly sur Aigre

La Beauce l'a inspiré pour son roman "La Terre", portrait de la paysannerie au XIXème siècle.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Emile Zola.
Emile Zola s'est inspiré du petit village de Romilly sur Aigre pour son roman " la Terre ", 15ème volet des Rougon Macquart.
Il a changé le nom de la commune rebaptisée " Rognes ".

Emile Zola arrive au mois de mai 1886...
" C'était l'époque où la Beauce est belle de sa jeunesse, ainsi vêtue de printemps, unie et fraîche à l'oeil, en sa monotonie. Les tiges grandirent encore, et ce fut la mer, la mer des céréales, roulante, profonde, sans bornes. Le matin, par les beaux temps, un brouillard rose s'envolait. A mesure que montait le soleil, dans l'air limpide, une brise soufflait par grandes haleines régulières, creusant les champs d'une houle, qui partait de l'horizon, se prolongeait, allait mourir à l'autre bout... "
Pour rencontrer les habitants, il suit un médecin dans sa tournée.
Gaston Brillant, Président de la Société Dunoise d'Archéologie et ancien journaliste à Châteaudun, passionné par la vie d'Emile Zola connaît bien l'histoire.
Itv Brillant
- Mon Zola, il partait comme ça pendant deux jours avec le docteur Fleuri
dans sa voiture à cheval et il parcourait la région de Cloyes. Et il a pu en effet situer l'action de son roman dans une des grosses fermes des environs de Cloyes. Il est revenu à Paris au bout d'une semaine avec plein de notes et de croquis parce que Zola dessinait et photographiait.
- Le livre aura du succès ?
- Oui oui. Zola était le premier qui prenait vraiment en compte le problème social de l'agriculture.
< voiture à cheval >. Emile Zola découvre la Beauce Dunoise et ses habitants avec le docteur Fleuri
" Oh ! J'ai rencontré monsieur Zola à Cloyes au Café du commerce. Il venait jouer au billard. Très vite, il m'a dit qu'il voulait rencontrer des paysans d'ici. Il est parti faire la tournée avec moi. Souvent, il restait sur le pas de la porte. Il observait, prenait des notes....
Apres une petite semaine passée ici, Emile Zola rentre à Paris. < Il commence son nouveau roman, la Terre. Il se souvient des paysages....
<" Le grand soleil d'août montait dès cinq heures à l'horizon, et la Beauce déroulait ses blés mûrs, sous le ciel de flamme. Depuis les dernières averses de l'été, la nappe verte, toujours grandissante, avait peu à peu jauni. C'était maintenant une mer blonde, incendiée, qui semblait refléter le flamboiement de l'air, une mer roulant sa houle de feu, au moindre souffle. Rien que du blé, sans qu'on aperçu ni une maison, ni un arbre, l'infini du blé ! Parfois dans la chaleur, un calme de plomb endormait les épis, une odeur de fécondité fumait et exhalait de la terre. Les couches s'achevaient, on sentait la semence gonflée jaillir de la matrice commune, en grains tièdes et lourds. Et, devant cette plaine, cette moisson géante, une inquiétude venait, celle de l'homme n'en vît jamais le bout, avec son corps d'insecte , si petit dans cette immensité. ">
La publication du roman en 1887 provoque un vrai scandale.
Gaston Brillant :
" Auprès de l'agriculture Beauceronne, le livre a fait scandale. A tel point qu'au cinquantenaire après sa mort, il y a eu des bagarres entre les partisans et les adversaires de Zola. La paysannerie beauceronne estimait avoir été diffamée parce qu'en effet dans le bouquin le beauceron apparaît très avare, très avide des biens d'autrui, très dur dans le travail et vis à vis du personnel des fermes. C'était à peu près vrai mais il a poussé un peu le trait.
Faut reconnaître que c'était pas tous des avares prêts à tuer leur voisin pour prendre le terrain qu'ils envisageaient d'acheter. "
La polémique dépassera les frontières de Romilly, car n'oublions pas qu'à la fin du 19ème siècle, toute la France est encore très rurale.
Bien..
Vous pouvez maintenant choisir un autre commentaire.... Merci de continuer votre visite!
Retour haut de page