Grands Ecrivains d'Eure et Loir >

Charles Péguy et Joris-Karl Huysmans à la Cathédrale de Chartres

Version mobile
English

Charles Péguy et Joris-Karl Huysmans à la Cathédrale de Chartres

Le rôle essentiel de la cathédrale de Chartres pour Péguy et Huysmans

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Huysmans et Péguy à Chartres.
La cathédrale de Chartres à joué un rôle essentiel dans la vie et l'oeuvre de deux écrivains : Joris-Karl Huysmans et Charles Péguy.
Joris-Huysmans est né en 1848. Ce " désheuré ", en malaise devant les paradoxes de la modernité est exaspéré par les conventions littéraires, l'académisme des Beaux-Arts. Il qualifiera même la tour Eiffel de suppositoire....
Ce marginal des lettres change sans cesse de style littéraire. Il passe du naturalisme avec son ami Zola, à l'occultisme, jusqu'au nihilisme.
Mais, lorsqu'il découvre la cathédrale de Chartres, il est dans un tout autre état d'esprit. Attiré par des préoccupations esthétiques, il s'est converti au christianisme.
La cathédrale de Chartres est une pierre dans le cheminement spirituel de l'auteur.
Huysmans est fasciné par la cathédrale et par les arts médiévaux. Il écrit alors son roman, La Cathédrale, en 1898. Il dépeint l'édifice comme une oeuvre d'art, un sanctuaire et le lieu d'une conversion mystique.
A travers le personnage principal, Durtal, il décrit avec minutie l'ensemble de la cathédrale, son architecture intérieure et extérieure, sa statuaire, ses vitraux et... toute la signification symbolique. On peut visiter Chartres et la cathédrale, roman en mai, tant les descriptions sont soignées et précises. On s'y croirait !
" en poussant une porte derrière laquelle s'ouvrait cette bizarre forêt à l'abri du vent, Durtal eut un soupir de satisfaction et suivit l'immense allée qui filait dans les ténèbres. Bien qu'il connût la route, il s'avançait avec précaution, dans cette avenue que bordaient d'énormes arbres dont les cimes se perdaient dans l'ombre. L'on pouvait se croire dans une serre coiffée d'un dôme de verre noir, car l'on marchait sur des dalles et nul ciel n'apparaissait et nulle brise ne passait au-dessus de vous. Les quelques étoiles même dont les lueurs clignaient au loin n'appartenaient à aucun firmament, car elles tremblotaient presque au ras des pavés.
L'on n'entendait, dans cette obscurité, que des bruits légers de pas; l'on n'apercevait que des ombres silencieuses".
Durtal est en fait une transcription de la personnalité de Huysmans.
A travers ce personnage, l'auteur proclame haut et fort ses convictions religieuses et les émotions que lui inspirent ce lieu.
La vision de la vierge noire dans la cathédrale par exemple :

" Durtal songeait à la Vierge, dont les vigilantes attentions l'avaient tant de fois préservé des risques imprévus, des faciles faux pas, des amples chutes. N'était-elle pas le Puits de la Bonté sans fond, la Collatrice des dons de la bonne Patience, la Tourière des coeurs secs et clos; n'était-elle pas surtout l'active et la benoîte Mère?
Toujours penchée sur le grabat des âmes, Elle lavait les plaies, pansait les blessures, réconfortait les défaillantes langueurs des conversions. Par delà les âges, Elle demeurait l'éternelle orante et l'éternelle suppliée; miséricordieuse et reconnaissante, à la fois; miséricordieuse pour ces infortunes qu'Elle allégeait et reconnaissante envers elles. "
On lit parfois, que c'est depuis la publication de ce roman, que dans l'esprit des lecteurs, quand on évoque Chartres on pense à la cathédrale.


En 1912, le poète est parti à pied de Paris vers Chartres. Il venait de faire un voeu au chevet de son fils, souffrant :
" Mon fils a été malade, une diphtérie en août, en arrivant à la mer. Alors, mon vieux, j'ai senti que c'était grave. Il a fallu que je fasse un voeu... J'ai fait un pèlerinage à Chartres. Je suis Beauceron. Chartres est ma cathédrale. J'ai fait 144 kilomètres en trois jours.
Après ce pèlerinage, le fils de Charles Peguy guérit.
De ce pèlerinage vont naître les plus beaux poèmes de Péguy dans lesquels il rend hommage à la Vierge Marie au travers de la Cathédrale de Chartres qui lui est dédiée.
Parmi les plus célèbres: " la Présentation de la Beauce à Notre Dame ", écrit en 1913 :
Ainsi nous naviguons vers votre cathédrale.
De loin en loin surnage un chapelet de meules,
Rondes comme des tours, opulentes et seules
Comme un rang de châteaux sur la barque amirale.
Charles Péguy a relancé, au début du 20ème siècle, le pèlerinage à Chartres mais en réalité celui-ci existe depuis des siècles.
A la suite de Péguy, des milliers de pèlerins prendront le chemin de Chartres.
Bien..
Vous pouvez maintenant choisir un autre commentaire.... Merci de continuer votre visite!
Retour haut de page