Balade dans le quartier de la Défense >

Le Cnit

Version mobile
Espagnol English Deutsch Japonais

Le Cnit

Le Cnit est ce grand bâtiment au toit arrondi. Il a été inauguré en septembre 1958 par le Président Coty et le Général de Gaulle à l'époque Président du Conseil.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le Cnit, sur les marches de la Grande Arche
Le Cnit, est donc ce grand bâtiment au toit arrondi. Il a été inauguré en septembre 1958 par le président Coty et le Général de Gaulle à l'époque Président du Conseil. C'était quelques jours à peine avant la fin de la IVème République.
Sa construction reste aujourd'hui encore une véritable prouesse technique.
Le Cnit, c'est un double record.
D'abord, son toit a été construit entièrement en béton avec seulement 3 points de support. Un record mondial qui faisait du chantier un lieu de visite le dimanche pour les Parisiens.
Les 3 architectes, Robert Camelot, Jean de Mailly et Bernard Zehrfuss sont surnommés les 3 mages.
André Malraux compare alors le bâtiment à une cathédrale des temps modernes.
Et le 2ème record ?
Un an après l'inauguration, le grand public peut enfin visiter le Cnit lors des Floralies internationales. 2 millions de visiteurs, c'est le deuxième record.
Cnit ... ça voulait dire quoi au fait ?
C'est le Centre National des Industries et des Techniques construit par les syndicats et les fédérations de construction et d'Equipement pour promouvoir leur savoir faire.
Et savez-vous pourquoi le Cnit a cette forme ? On dirait un bout de dirigeable...
Et bien justement... Il a été construit sur les anciens terrains de l'usine Zodiac, la célèbre entreprise spécialisée au début du 20ème siècle dans l'aéronautique et notamment la construction des dirigeables. Il constitue une prouesse technique encore jamais égalée : sa voûte de 218 mètres ne repose que sur trois points d'appui !
Et pourtant, ce palais des expositions a suscité pendant quelques années une violente polémique. Le président de l'Académie d'Architecture l'avait traité " d'abris pour foires ". Paul Claudel exigeait qu'on construise plutôt à la place un monument aux morts de la guerre 14/18.
20 ans après une première rénovation, de nouveaux travaux de grande ampleur ont été réalisés en 2008 au Cnit. Un chantier confié au cabinet Crochon Brullmann.
A part l'hôtel installé sous la voûte, tout a été revu sous l'oeil avisé de Jean-Luc Crochon, l'un des architectes :
" Le défaut du Cnit, c'est qu'il était trop sombre de par la présence de la voûte et il fallait transformer des espaces commerciaux en bureaux. On a travaillé sur la lumière et les apports de lumière naturelle en créant une faille qui va permettre de ramener de la lumière au coeur du bâtiment. Le sol qui a été complètement transformé, qui est blanc aujourd'hui, qui était marron à l'origine. Tout le chantier s'est passé en site occupé, des commerces qui ne peuvent pas s'arrêter de fonctionner, un hôtel qui vit la nuit, plus des bureaux. Un site très contraignant pour organiser un chantier de cette taille la. Un vrai casse tête oui ! "
Le sol a donc été blanchi mais les architectes se sont interdits de toucher à la voute. Pour eux, 50 ans après sa construction, elle restait mythique.
Le Cnit est encore aujourd'hui un centre de congrés très prisé et accueille toute l'année de nombreux salons mais aussi de nombreux commerces.
Partons maintenant faire quelques emplettes, juste en face du Cnit, au centre commercial des quatre temps. Lui aussi avait battu un record. C'était le plus grand d'Europe.
Retour haut de page