La basilique de l'Epine >

Les Gargouilles

Version mobile
English Deutsch

Les Gargouilles

Les gargouilles de Notre-Dame de L'Epine nous entraînent dans la ronde des vices !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les Gargouilles
 : Dans un endroit où il n'y a que plaines, des chaumes à perte de vue et les arbres poudreux de la route, une chose magnifique vous apparaît tout à coup. C'est l'abbaye de Notre-Dame de L'Épine !
Ce voyageur du 19e siècle n'est autre que... Victor Hugo ! Lors de sa venue, les gargouilles que vous voyez au chevet, c'est-à-dire à l'arrière de l'église, ont vu passer ce visiteur people car autrefois la rue principale de L'Épine se trouvait là où nous sommes.
Mais au fait, à quoi sert une gargouille ?... Jean-Baptiste Renault nous éclaire
Les gargouilles servent à évacuer les eaux de pluie. Mais elles ont aussi une fonction symbolique : elles servent à repousser le mal à l'extérieur de la maison de Dieu. On trouve ici une série de gargouilles humaines qui compose une sorte de galerie des vices. Ces vices sont représentés avec gouaille et humour car à l'époque on cherchait à moraliser en dénonçant les péchés par le rire.
Entrons dans la ronde des vices !
Vous voyez cet homme barbu qui dompte un monstre. Peut-être est-ce Samson ou David qui combat le mal ?...
Et ce paysan aux yeux exorbités ?... Il se verse du vin dans une coupe, c'est un ivrogne !
Ici, un bouffon tient une marotte qui a le même visage que lui ! Cette mascarade dénonce la folie !
Et cette femme ?... Elle se tient la tête. Sa bouche grande ouverte pousse un cri ou vomit. Elle symbolise sans doute la colère !
Cette autre créature d'une grande élégance dans son corset, se déshabille. Ne serait-elle pas la luxure ?...
Victor Hugo écrit à propos de cette gargouille
 : La luxure, jolie paysanne beaucoup trop retroussée, a dû bien faire rêver ces pauvres moines !
Passons à l'orgueil ! Ne serait-ce pas cet homme en costume bourgeois ? Regardez, il porte un cimeterre. C'est l'arme des Turcs !
Les gargouilles suivantes montrent le châtiment des vices. Soit elles dévorent les humains, soit elles s'emparent de leurs âmes représentées sous la forme d'un petit enfant.
Place à la truie maintenant... Observez-la. Elle mène une vie intense !
Elle se venge d'abord des bouchers avec son couteau et sa bourse, puis elle allaite ses petits et enfin elle joue de la lyre !
D'autres animaux musiciens se trouvent dans la basilique : un singe à cornemuse, un ours au tambour... Les animaux musiciens viennent d'une fable de l'Antiquité. Ils symbolisent... la démesure !
Retour haut de page