La basilique de l'Epine >

Le Trésor

Version mobile
English Deutsch

Le Trésor

À la chasse au trésor dans la basilique de l'Epine !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Trésor
Le trésor de Notre-Dame de l'Epine est construit comme une micro-église à trois travées. Il porte la date de 1542, et il est couronné d'une flèche. Elle ne vous rappelle rien ?... C'est la réplique en miniature de la grande flèche de la basilique ! Jean-Baptiste Renault :
Cette petite construction que l'on peut qualifier d'édicule a probablement servi à conserver des reliques, mais la partie de droite a servi au 17e siècle de tabernacle d'où son nom de tabernacle-reliquaire. Autrefois, la fenêtre et la porte donnant sur le déambulatoire, permettaient de vénérer les reliques sous la surveillance d'une personne assise sur la petite banquette.
Les jours de fête, on suppose qu'une personne se tenait à l'intérieur de cette petite chapelle, actionnait un volet coulissant pour laisser voir les reliques et recevoir les offrandes des pèlerins.
Au 17e siècle, ce sont les laïcs qui portent les reliques lors des processions. 3 reliques sont particulièrement vénérées : un morceau de la vraie croix, des reliques de Sainte Barbe, et...du saint lait de la Vierge ! En 1408, Gilles Paixel, un riche bourgeois de Verdun, offre une relique à Notre-dame de l'Épine 
 : C'est la relique du saint lait de la Vierge ! Je l'ai rapportée de mon voyage en Terre sainte, de la grotte de Bethléem, là où Jésus a vu le jour pour sauver l'humanité !
Les pèlerins d'antan grattaient la terre de la grotte de Bethléem. Et pour eux, c'était cela le lait de la Vierge Marie !
Comme la statue de Notre-Dame de L'Epine, le trésor se trouve à la limite entre le choeur réservé au clergé, et l'espace où les fidèles circulent
Ce trésor a sans doute été installé pour la vénération, mais aussi pour recevoir les offrandes des fidèles. Derrière cette petite chapelle, dans le choeur, les offrandes étaient réservées au curé. En revanche, là où nous sommes, sur le pourtour du choeur, les offrandes allaient aux laïcs, à la fabrique...
...C'est-à-dire l'organisation des habitants de L'Épine qui géraient les biens de l'église !
Regardons maintenant la fresque avec la Vierge en son centre
Elle représente la Vierge et les litanies de Lorette, c'est-à-dire des allégories qui énumèrent les qualités de Marie. Les motifs représentés ici, un jardin, un vase, un cèdre, sont puisés dans l'Ancien Testament, et représentent la virginité de Marie. La fresque n'est pas d'origine. Elle a été ajoutée au début du 17e siècle.
Le trésor se prolonge par 2 splendeurs : la clôture de pierre de style Renaissance et l'escalier du jubé, tout en grâce et en délicatesse !
Retour haut de page