La basilique de l'Epine >

La statue de la vierge et les pèlerinages

Version mobile
English Deutsch

La statue de la vierge et les pèlerinages

Des pèlerinages, et une curieuse pratique appelée " les répits "

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La statue de la vierge et les pèlerinages
Le jubé est cette barrière de pierre ouvragée qui ferme le choeur de l'église, mais permet quand même de voir l'autel en perspective.
Le jubé de la basilique porte une importante poutre de gloire du 16e siècle. Observons-la bien... Autour du Christ crucifié, il y a Marie, sa mère, et l'apôtre Jean. Puis, les 8 statuettes représentent les apôtres. Y compris les deux petits personnages assis. Vous les voyez ?... Ils se tiennent à hauteur des épaules de Marie et de Jean !
L'apôtre Jean + 8 statuettes + 2 assises, cela fait onze apôtres. Il en manque un !
Eh non, car lors de la Passion du Christ, Judas pris de remords est allé se pendre !
Sous le jubé, impossible de manquer la statue de Notre-Dame de L' Epine ! Jean-Baptiste Renault nous en dit plus
Selon la légende, cette statue de la Vierge à l'enfant aurait été trouvée par des bergers dans un buisson d'épines dégageant une grande lumière. D'où le nom de Notre-Dame de L'Epine. Derrière cette légende, on peut voir une signification symbolique. Le buisson pourrait être un rappel du buisson ardent dans lequel Dieu a parlé à Moïse. Le fait qu'il brûle sans se consumer était, au Moyen Âge, vu comme un symbole de la maternité virginale de Marie. Dans les temps troublés de la guerre de 100 Ans, s'adresser à la Mère de Jésus était une consolation.
Parlez-nous de la pratique appelée les répits
À L'Épine, les parents d'enfants mort-nés venaient souvent pour présenter leur enfant au pied de la Vierge Marie, et au moindre signe de vie, il pouvait être baptisé. C'est ce qu'on appelait les répits.
Le pèlerinage s'est sans doute développé parce que les gens qui vivaient de dures épreuves avaient besoin d'être réconfortés.
Les pèlerinages à Jérusalem, Rome ou Compostelle étaient devenus trop dangereux ou trop onéreux à entreprendre. C'est pourquoi sont nés de nouveaux sanctuaires à la fin du Moyen Âge pour répondre à une dévotion devenue plus personnelle.
La présentation de la statue, a beaucoup changé pour qu'elle soit bien visible pour les pèlerins. Autrefois, la vierge de L'Epine était vénérée sur un autel. Ensuite, on l'a installée sur la colonne et dans une niche en orfèvrerie.
En 1890 : la statue est couronnée ! Depuis, ce rite se répète chaque année lors de l'Assomption : la fête patronale de L'Épine où l'on célèbre la montée aux cieux de Marie.
Aujourd'hui, des centaines de pèlerins viennent toujours prier devant la statue. Des croyants qui se rendent à Saint-Jacques de Compostelle s'y arrêtent parfois. C'est pour cela que la basilique à été classée au patrimoine mondial par l'UNESCO, au titre des Chemins de Saint-Jacques !
Retour haut de page