Canal de Brest à Nantes - de Hilvern à Josselin >

Pomeleuc

Version mobile

Pomeleuc

A Pomeleuc, l'Oust et le canal s'encanaillent :Pont de bois, jeu de quilles et clocher...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
A Pomeleuc, l'Oust et le canal s'encanaillent :
Pont de bois, jeu de quilles et clocher...
Entre Timadeuc et Josselin, le Lié rejoint le canal, à la hauteur des Forges. Il porte avec lui toute la force de la forêt de Lanouée. Chutes, méandres, îlots... L'Oust grossit d'un coup de 3000 hectares de bois et de sources.
A Pomeleuc, l'Oust sauvage et pressée coule en parallèle du canal au débit tempéré. Entre les deux, une grande île. Une chaussée de pierres plates la traverse et rallie le lieu-dit de " Pont Melleuch ".
Au moment où le capitaine de l'Aurore franchit le pont et parvient au village, un groupe d'hommes entame une partie de boules. L'un d'eux interpelle Yann
Viens te joindre à nous !
Ce serait avec plaisir mais je n'ai pas le temps, le blé doit être livré !
Jaupitré ! Amuse-toi donc un peu... Le travail attendra.
Neuf quilles de hêtre sont disposées à dix pas des joueurs. Une grosse boule à la main, le premier tente sa chance.
Il ne suffit pas de marquer, il faut faire attention à ne pas dépasser la donne...
Chez nous, on lance des palets...
Le palet aussi, on connait. Ici, on a une palissée d'jeûs pour s'occuper.
Depuis Pontivy, nous avons passé autant d'écluses qu'il nous en reste avant Nantes... Se dit Yann en revenant au bateau. Nous avons bien mérité un peu de repos. Il annonce :
On restera ici cette nuit. Il y a une veillée à côté du presbytère et on est invité !
Quelques heures plus tard, l'équipage rejoint le hameau. A la chapelle Saint-Melec, Marthe s'arrête allumer un cierge.
" Ici, un pèlerin de Saint-Jacques fut enterré en 1669. Olivier Deslaudes inhumé et ensépulturé dans l'église de céans... Après avoir fait le voyage de Saint-Jacques en Galice " lit-on aujourd'hui sur une plaque. Le recteur explique :
Les Jacquets sont nombreux à passer par ici mais la chapelle n'a pas été construite pour eux. La première date des moines de Saint-Jean des Prés, en 1220.

Les enfants filent pêcher avec les patous du village. Ils découvrent les moulins du quartier. Un pour le blé. Un autre pour le gaboret, ce mélange de céréales destiné aux bêtes. On demande au marinier :
Vous avez visité la chapelle ?
Oui.
Sûr que le recteur a oublié de vous parler de la bannière !
Quelle bannière ?
C'était la plus belle et la plus haute du canton. Si lourde que les hommes capables de la porter se comptaient sur le doigt d'une main.
On nous la réclamait aux pardons, aux grandes messes...
On l'aurait manquée ?
Et pour cause, elle a été brûlée !
La veille de la Saint Melec, il y a soixante ans...
La veillée commence. La diseuse se lance et raconte l'histoire de Paoutr bah Houarn, l'homme au bâton de fer qui trouva, dans un château hanté, un puits donnant sur un palais enterré. L'histoire court toujours. Et Pomeleuc reste fidèle à ses maisons de pierres, au jeu de quilles, et au pardon des fleurs...
Retour haut de page