Hyères les Palmiers : découverte entre terre et mer >

Place Massillon

Version mobile
English

Place Massillon

La place Massillon offre un séduisant mélange de couleurs, qui rappelle les villes italiennes.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à l'entrée de la place Massillon, dos tourné à la rue qui porte le même nom.
Porte Massillon, rue Massillon, place Massillon... Vous vous demandez qui est cet homme ? Il est là. Au bout de la place. Mais si, à droite de la tour de la commanderie des templiers, la statue !
Massillon, qui naît dans la rue Rabaton , la deuxième à gauche, devient évêque de Clermont, puis est appelé à la cour de Louis 14.
C'est lui qui, à la mort du roi, prononce l'oraison funèbre.
" Dieu seul est grand, mes frères, et dans ces derniers moments surtout où il préside à la mort des rois de la terre. Plus leur gloire et leur puissance ont éclaté, plus, en s'évanouissant alors, elles rendent hommage à sa grandeur suprême. "
La rue Massillon, derrière nous, est l'une des plus animée de la ville. Elle mène à la porte Massillon, qui jadis conduisait vers les salins.
La place Massillon, devant nous, offre un séduisant mélange de couleurs, qui rappelle les villes italiennes.
Vous remarquerez la terminaison des toits. Ils présentent souvent plusieurs rangées de tuiles superposées. On appelle ça des génoises.
Un signe extérieur de richesse ! Et qui protège les façades de la pluie
Regardez la façade sur votre gauche, à l'angle. Les pierres apparentes sont là pour nous rappeler que ces demeures datent pour l'essentiel de la période médiévale.
Devant nous, la tour des templiers date de la fin du 12ème siècle. A l'époque, elle se situe à l'extérieur des remparts, placés eux, en haut de la colline.
Observez sa forme en demi-abside ronde. On ne trouve qu'une tour similaire, en Syrie.
Sa construction, avec du calcaire rose de la région de Marseille, nécessite des prouesses, car la pierre est assemblée sans mortier et ce, sur un éperon rocheux.
Le bâtiment, qui jadis s'étend sur la droite, est orienté vers Jérusalem.
Il faut dire que l'ordre des Templiers naît peu de temps après la prise de Jérusalem par les croisés. Charles Amic , historien, nous présente ces moines au profil singulier, reconnaissables à leur grande chasuble frappée d'une croix rouge. On l'écoute :
" - Début du 12ème, on crée un ordre religieux de moines soldats, qui s'appelle en fait les chevaliers du temple de Jérusalem.
- Quelle est leur mission ?
- Ben, leur mission est d'assurer la garde des lieux saints. Mais assez rapidement, par leur présence de part et d'autre de la Méditerranée, les Templiers deviennent une puissance commerciale. Alors, cette tour, si vous voulez, reflète bien la double fonction de l'ordre des Templiers. En même temps, c'est une chapelle au rez-de-chaussée, et au niveau intermédiaire, il y a une grande salle où se trouvaient les quelques Templiers qui vivaient à Hyères et qui géraient de grands domaines agricoles et qui s'occupaient de la banque. Et de cette salle, on accédait à une terrasse de défense par un escalier. De cette terrasse de défense, on a une vue superbe sur la vieille ville. Et c'est un véritable livre d'histoire que l'on a sous les yeux. Je vous suggère fortement d'y aller. (1'02'') "
Si vous grimpez jusque là-haut, vous pourrez voir de près le magnifique campanile.
Au fil des âges, cette chapelle aura connu bien des changements.
Après la dissolution de l'ordre, début 14ème, par Philippe Le Bel, qui a finit par s'inquiéter de la puissance grandissante des Templiers, ce sont les hospitaliers de Saint-Jean qui investissent les lieux. Puis la tour devient chapelle des pénitents, avant d'abriter la mairie, jusqu'en 1914.
Aujourd'hui, l'ancienne commanderie des templiers accueille de nombreuses expositions.
En contournant la chapelle par la gauche, observez son ancienne porte d'entrée, ainsi que les gargouilles qui vous narguent depuis la façade.
Et puis, pour les gourmands, sachez que les Templiers ont leur spécialité culinaire. La noix des Templiers, un chocolat parfumé à l'orange. Tenez, un tuyau : on en trouve juste là, sur la gauche, dans la pâtisserie, à l'angle de la rue Rabaton ...
Elles vous donneront peut-être des forces pour rejoindre notre prochaine étape jusqu'au panorama depuis la ville haute, place st Paul
Retour haut de page