Hyères les Palmiers : découverte entre terre et mer >

Park Hôtel

Version mobile
English
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Revivez une époque " so british "

Visiter cet ancien palace du 19ème siècle, lieu de villégiature adoré des britanniques, c'est se mettre à l'heure anglaise...

Park Hotel: un nom aux consonances so british.. Et pour cause : au 19ème siècle, ce centre culturel était un palace très couru, dans lequel se pressaient les nobles anglais. En zigzaguant entre les palmiers, on rêve de cette époque toute
Hyères les Palmiers aurait mérité aussi le surnom de Hyères les orangers, vous voulez savoir pourquoi ?
de dentelles, de courbettes, d'accent ampoulé et de bonnes manières. Quantité de visiteurs prestigieux affluaient à Hyères. Il était de bon ton de venir y faire ses études ou d'y prendre le bon air. Les Anglais étaient si nombreux dans la ville que les écriteaux étaient rédigés à la fois en français et en anglais. Au Park Hôtel, ils posaient leurs valises, se retrouvaient entre amis au moment du tea-time et conversaient au milieu des orangers... Si on avait pu loger au Park Hotel à cette époque, on aurait bu une pleine théière d'orange pekoe  en compagnie de la Reine Victoria. Et, bien entendu, on aurait dégusté une orange gorgée de soleil en chantant " Une orange se balance sur un oranger... " Car, à Hyères, les orangers pullulent, comme les palmiers. Chacun son camp. Moi, j'ai choisi les orangers. J'ai pourtant failli me laisser convaincre par la palmiériste Violette Decugis lorsqu'elle m'a présentée sa superbe collection. Après tout, la ville est bien baptisée Hyères les palmiers aujourd'hui... Mais finalement, je préfère regarder les orangers à l'heure du thé et m'exercer à parler l'anglais... Et vous, vous êtes plutôt palmier et cocotier ou tea-time sous les orangers ?

Incitations

Observez bien l'architecture du palace et partez en quête des villas Belle Epoque disséminées dans la ville. Comparez le Park Hotel et les villas : enfin un jeu des ressemblances d'où vous ressortirez plus cultivé.

Le saviez vous ?

Hyères est l'une des villes françaises qui exportent le plus de fleurs coupées.
Pénélope Puymirat


J'ai beaucoup aimé discuter avec la palmiériste Violette Decugis : sa passion pour les plantes est contagieuse.

Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de droite : Hyres, le Park Hotel