Circuit du Léon sur la route des enclos paroissiaux >

Lampaul Guimiliau

Version mobile
English

Lampaul Guimiliau

En 1809, la foudre s'abat sur l'église du16e et du 17e siècle.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous voyez la porte triomphale ? Elle date de 1669.
Elle est située à l'Ouest, vers le couchant du soleil, vers la mort.
Ornée d'une balustrade et d'un calvaire, elle a un seul arc muni d'un échalier
Regardez le calvaire près de vous
Son socle est octogonal. Pourquoi ?
Parce que le chiffre 8 symbolise les 6 jours de la création, plus le jour du sabbat, plus le dernier jour, celui de l'éternité.
Juste à droite, l 'ossuaire où l'on peut lire sur le fronton : Memento mori
Souviens toi que tu mourras
La porte ouvragée , elle, montre comme un paradoxe l'arbre de vie avec ses fruits.
Cet ossuaire a toutes les apparences d'une chapelle. Ecoutons Georges Provost, Maître de conférence d'histoire moderne à l'Université de Rennes 2 :
" Quand on pense à un ossuaire, on imagine un petit bâtiment avec des niches ouvertes au grand jour et par lesquelles on voit des ossements qui sont entassés. Alors c'est vrai qu'en arrivant à Lampaul-Guimiliau on a plutôt l'impression d'une chapelle avec des niches, mais aussi avec une porte, un petit clocher comme une petite église. Et cela s'explique parce qu'à l'époque où cet ossuaire a été construit en 1667, les ossuaires tendaient plutôt à devenir plutôt des chapelles avec un autel à l'intérieur où l'on entreposait peut-être des ossements, mais où l'on célébrait surtout des messes à l'intention des défunts. "
Au feu ! Au feu ! La flèche de l'église a été décapitée par l'orage !
En 1809, la foudre s'abat sur l'église du16 e et du 17 e siècle . Fort heureusement, l'imposante tour clocher protégera le monument de la chute de la flèche.
? votre gauche
Le porche Sud avec apôtre qui mêle les style gothique et Renaissance.
Regardez tout à son sommet.
Les statues de Saint-Pol et Saint-Michel et tout en haut, celles de la vierge et de St Jean.
Ces deux dernières proviennent d'un calvaire !
L'intérieur de l'église est d'une grande richesse : poutre de gloire, retables et baptistère rivalisent de beauté et de couleurs et la Piéta est somptueuse .
Lampaul-Guimiliau était la paroisse des tanneurs. Ils ont financé cet enclos.
expert : Vous voyez toutes ces peaux ? Eh, bien autrefois, on les faisait reposer dans des cuves en bois où elles baignaient dans des solutions de tanin qu'on appelle des brasseries .
naîve : Et qu'est-ce qu'on en faisait alors ?
expert : C'était le temps du refaisage . On superposait les peaux dans une fosse avec un jus de tanin, qu'on appelle tan et qui s'écrit T. A. N. Et on les piétinait avec des semelles plates en bois. Deux ou trois ans s'écoulaient avant de sortir les peaux. Après, on les mettait dans un séchoir équipé de lattes de bois réglables pour aérer.
naîve : Si je comprends bien quand on est tanneur, il faut laisser le tan T. A. N. au temps !
Cherchez bien autour de l'église une gargouille. Si le sexe des anges nous est inconnu, qu'en est-il de celui des gargouilles ? Ici, on nous donne la réponse.
Retour haut de page