Votre circuit
Bièvre
Un bloc de schiste perché sur une colline au coeur de la forêt


Un village authentique, à la très forte identité rurale qui ravira les amateurs de vieilles fermes, de reliefs et de grands espaces forestiers.

Bruno Reguet

Gros Fays

Version mobile
English Néerlandais
  • Le vénérable tilleul devant l'église Saint Pierre

    1. Le vénérabl...

  • Le château-ferme

    2. Le château-f...

  • Le lavoir-abreuvoir

    3. Le lavoir-abr...

  • La maison traditionnelle tricellulaire

    4. La maison tra...

  • Le vieux moulin

    5. Le vieux moul...

x

Gros-Fays fait un tabac

Avec ses fermes traditionnelles et ses murs de pierres sèches, Gros-Fays, l'un des Plus Beaux Villages de Wallonie, est typique de l'Ardenne. Perché sur le flanc d'une colline qui dévale vers la rivière Semois, son cadre naturel et rural invite à la balade dans les vastes bois alentour, refuges en leur temps, de l'Armée des Ombres.

Devant l'église Saint Pierre, le vénérable tilleul raconte silencieusement à quel point l'histoire de Gros-Fays est liée aux forêts. Un lien ancestral inscrit d'ailleurs dans l'étymologie même du nom du village : Gros-Fays, de gravelus fagus,

Le saviez vous ?

Gros-Fays a longtemps fait partie du Duché de Bouillon, un duché indépendant, rattaché à la France au moment de la Révolution. Le nom vous dit quelque chose ? Godefroy évidemment, seigneur de Bouillon, qui partit aux Croisades où il sera sacré premier roi de Jérusalem.
hêtre graveleux. Longtemps le bois a rythmé la vie du village, de même que la maigre agriculture céréalière que permettaient des sols remplis de pierres schisteuses.  
On retrouve ces pierres dans la construction des nombreuses fermes qui jalonnent encore les ruelles à flanc de collines de ce petit bourg. Dès l'entrée, le château-ferme donne le ton : un manoir nobiliaire qui renvoie à l'histoire du duché de Bouillon, sorte d'État indépendant rattaché à la France au moment de la Révolution.    Souvent divisées en trois, les fermes traditionnelles   - dites " tricellulaires " : une partie pour les bêtes, le fourrage et l'habitation - se déploient autour d'un charmant lavoir-abreuvoir, lieu de tous les commérages quand les femmes y venaient pour la buée, entendez la lessive. A l'époque, le magasin de Marie Boutique existait encore. La commerçante avait sa façon bien à elle de faire du commerce avec les nombreux producteurs de tabac installés dans le coin qui produisaient le fameux tabac de la Semois   
Les bois alentours invitent à la balade. Une promenade vous emmène jusqu'au vieux moulin, haut lieu de la résistance locale pendant la seconde guerre mondiale. On y découvre l'histoire du meunier Joseph Gustin et de sa femme Elize, élevés en 2013 à titre posthume au rang de " Justes parmi les nations ", pour avoir caché une jeune fille juive pendant la guerre.   

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Insolite

Un souterrain relierait l'église et le château-ferme. L'historien local Yvon Barbazon l'a cherché longtemps, adulte comme enfant...
Version mobile
English Néerlandais
Retour haut de page

Photo de gauche : Eglise Saint Pierre
Par Voxinzebox