La Grande Guerre sur le Front Occidental : La Meuse >

Le Fort de Douaumont

Version mobile
English

Le Fort de Douaumont

Officiellement imprenable... Et pourtant les Allemands l'ont gardé pendant 8 mois !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Fort de Douaumont
Il a été construit en 1885 sur le point le plus haut des Côtes de Meuse.
Après le désastre de la guerre de 1870 et la perte de l'Alsace et de la Moselle, la France revoit entièrement son système de défense. Elle met en place un réseau fortifié qui va de Dunkerque à Nice. A désormais 30 kilomètres de l'Allemagne, Verdun est un lieu stratégique. Entre 1874 et le début de la Grande Guerre, 11 forts y sont construits dans un rayon de 40 kilomètres. Le plus grand est celui de Douaumont.
Augustin : "  Ca c'est la plus belle prise des Allemands à Verdun, le 25 février, au tout début de la bataille. Il faut dire qu'à partir de l'été 1915, l'armée française dégarnit ses forts parce qu'elle manque de d'artillerie. A Douaumont au début de l'année 1916, il ne reste plus qu'une soixantaine d'hommes ! Et le plus incroyable, c'est que les Allemands ont attaqué le fort un peu par hasard. C'est un professeur d'histoire qui me l'a raconté. Il s'appelle Franck Meyer. Il enseigne à Verdun ".
Ambiance d'une cours de lycée. Sonnerie de fin de cours.
Franck Meyer :
" Ce fort muet ben finalement les incite à progresser. Ces soldats sont accompagnés de pionniers, qui ouvrent les barbelés. Et puis, ils descendent dans les fossés du fort. Et sans tirer un coup de fusil, ils saisissent la toute petite garnison qui restait à l'intérieur du fort. Des soldats français complètement surpris et qui finalement tombent aux mains des allemands. Et la résonne dans toute l'Allemagne, le lendemain, le cri de joie retentissant : Douaumont est tombé "
Augustin : Mais attendez Franck... si je comprends bien, ce jour là, les Allemands ont fait tomber un symbole très fort non ? C'est déjà un coup médiatique à l'époque ... ?
Franck Meyer :
" Absolument...oui oui. C'est un enjeu de propagande. Le sort de Verdun par les médias qui répercutent les échos de la bataille, à l'arrière, le sort de Verdun très vite est associé au sort du fort de Douaumont. Et donc prendre aussi facilement pour les Allemands le fort de Douaumont, c'est le signe que Verdun va tomber".
Augustin : " Le professeur a raison. Les journaux parlent pendant toute l'année du fort de Douaumont. Et ils ne sont pas les seuls. Ca obsède aussi les généraux français. Le 22 mai 1916, la 5ème division d'Infanterie du Général Nivelle tente de récupérer le fort. Mais c'est un échec. 5000 soldats sont tués. Au téléphone, le ton monte entre le Général Lebrun et le Général Nivelle.
Conversation téléphonique de tres mauvaise qualité entre les deux généraux / Ambiance d'artillerie derrière
Général Lebrun : " Mangin, Il n'est pas admissible de laisser replier nos troupes, il faut garder le fort. Attaquez !"
Général Mangin: " Moi je ne fais pas d'attaque numéro 2, je n'attaque pas sans attaquer, tout en attaquant ! ".
Général Lebrun : " Ah ! vous ne voulez pas attaquer, passez le commandement au général Lestoquoi ! "
Les Allemands gardent donc le fort. Pendant 8 mois ! Mais à l'automne, les Généraux de Verdun préparent une nouvelle offensive. Cette fois, les moyens engagés sont beaucoup plus importants. Le 24 octobre, la France reprend enfin Douaumont.
Ambiance de rue
Un crieur de journaux : " Demandez le Figaro...Demandez....DOUAUMONT, LE FORT ET LE VILLAGE REPRIS
NOS TROUPES VICTORIEUSES...
Un autre : " Allez...demandez le Matin : " Une offensive magnifique, Victoire devant Verdun.... "
Les Français ont donc gagné. Mais le fort de Douaumont reste à jamais un symbole pour l'Allemagne. Celui de leur présence à Verdun.  Ici, c'est le seul endroit de mémoire pour les Allemands : ils ont une nécropole dans le fort : 679 corps de soldats placés dans une traverse-abri qui est murée. Leur drapeau flotte sur le fort depuis 2009.
Retour haut de page