La Grande Guerre sur le Front Occidental : La Meuse >

Conclusion

Version mobile
English

Conclusion

Conclusion

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Bruit du camion de Marceau
Marceau : Quand je suis au volant de mon camion, je pense à tous ces soldats morts ici à Verdun, à Vauquois, aux Eparges. Ils les méritent ces monuments, ces hommages. Et dans 100 ans ? On pensera encore à eux ? J'espère...
Ambiance de gare
Augustin : Et voilà... Mon périple dans la Meuse se termine. Mon livre est loin d'être terminé mais déjà je repars convaincu qu'il n'y a pas meilleur symbole que Verdun pour la Grande Guerre. 3 soldats sur 4 sont passés ici. 10 mois de combat pour rien puisqu'à la fin de l'année 1916, il y a autant de morts chez les Français que les Allemands. Les Allemands qui se retrouvent pratiquement sur leurs positions de départ. Et à ce moment là, la guerre est loin d'être terminée.
Sur le champ de bataille, autour de Verdun, neuf villages ont été entièrement détruits et jamais reconstruits : Beaumont, Bezonvaux, Cumières, Douaumont, Fleury, Haumont, Louvemont, Ornes et Vaux. Des villages " fantômes " qui rappellent que la bataille de Verdun a laissé de lourdes séquelles.
Après celle de la Somme, la bataille de Verdun est la plus meurtrière de la Grande Guerre. La plus symbolique aussi : les Français ont tenu bon, c'était une bataille défensive.
Retour haut de page