La Grande Guerre sur le Front Occidental : La Meuse >

Champ de Bataille de Verdun et Ossauaire de Douaumont

Version mobile
English

Champ de Bataille de Verdun et Ossauaire de Douaumont

Le symbole de Verdun

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Champ de bataille de Verdun
C'est l'un des lieux les plus symboliques de la Grande Guerre.
Entre le 21 février et le 19 décembre 1916, il y a 10 mois de combat à Verdun. 300 jours et 300 nuits. La bataille a fait plus de 700 000 victimes, françaises et allemandes. 306 000 tués et disparus. 406 000 blessés
Bruits de bombardements et de tirs d'artillerie.
Verdun, c'est une guerre dans un mouchoir de poche : 30 millions d'obus allemands et 23 millions d'obus français tombent sur quelques dizaines de km2. Chaque jour 100 000 projectiles ... deux fois plus les jours d'attaque. Tous les jours, 2 obus explosaient toutes les secondes.
Bruit de la voiture d'Augustin de retour de Souilly
Augustin : " Et voilà donc Verdun. Ce qui est incroyable, c'est qu'une très grande partie de l'Armée Française pendant la guerre est passée par ici. Deux soldats sur trois ! Le Général Pétain voulait que les troupes soient souvent relevées. Il fallait que ça tourne ! Avant de devenir symbolique, Verdun, c'était stratégique !
Mais ... j'ai déjà vu cet endroit....Mais oui... !
Augustin utilise sa tablette numérique... à la recherche d'une vidéo.
Voilà c'est ça : 22 septembre 1984. : la célèbre photo de François Mitterrand et d'Helmut Kohl main dans la main. Elle a été prise ici devant l'ossuaire.
Extrait hymne Allemand....
Augustin : Après avoir écouté l'hymne allemand, une première à Verdun depuis 1914, les deux chefs d'Etat se tiennent la main pendant la Marseillaise. Je vois encore leur visage. Et leurs gestes au moment ou l'hymne français retentit :
Extrait Marseillaise
Helmut Kohl se tourne vers François Mitterrand qui le regarde tandis que sa main se détache légèrement et rencontre celle du chancelier quelques instants. C'était spontané, pas préparé a dit plus tard le président français.

Bruit du camion de Marceau
L'ossuaire de Douaumont a été construit après la guerre pour rendre hommage aux 300 000 soldats français et allemands disparus et recueillir les ossements épars du champ de bataille.
Marceau : " L'ossuaire de Douaumont. 137 mètres de long. A l'intérieur, dans le cloître, il y a des fosses avec les ossements de 130 000 soldats non identifiés.
Après la guerre, j'ai continué à conduire des camions et à transporter des hommes et du matériel dans la région de Verdun. Alors j'ai vu la construction de ce monument. C'est Pétain qui est venu poser la première pierre ... en août 1920. Mais le monument a été construit grâce à l'argent d'une souscription. D'ailleurs, sur la façade, on voit les écussons des villes qui ont donné de l'argent. Quel chantier ! Il a été long... L'architecte, Léon Azema venait souvent ! Je le croisais sur sa moto, une Harley Davidson !
Et l'inauguration de l'ossuaire, je m'en souviens... c'était seulement en...en 1932. 5000 personnes y ont assisté. Et surtout le président de la République, Albert Lebrun est venu ici. Et ce qu'il a dit, je l'ai pas oublié : " C'est ici le cimetière de la France ! ". Et c'est vrai.
Aujourd'hui, l'ossuaire de Douaumont ne rend pas seulement hommage aux soldats français tombés à Verdun. En 2014, le nom d'un soldat allemand disparu ici en 1916 a été gravé sur une des pierres du cloitre : Peter Frundl. Un nom pris au hasard parmi les 143 000 morts ou disparus de ce pays.
Retour haut de page