La Grande Guerre autour de Béthune : entre front et arrière-front >

Le Cimetière Portuguais de Richebourg

Version mobile
English

Le Cimetière Portuguais de Richebourg

L'unique hommage aux Portuguais de la Grande Guerre

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le cimetière portugais de Richebourg
1831 soldats reposent dans ce cimetière de Richebourg et rappellent l'engagement de la toute jeune République Portugaise à partir de 1916 avec les Alliés. Jusqu'à présent neutre, ce pays entre en guerre pour protéger ses colonies en Afrique, notamment en Angola. Son corps expéditionnaire mobilise jusqu'à 56 800 hommes. Il est placé sous le commandement britannique et est affecté au front des Flandres, entre Laventie et Festubert. Son état-major prend ses quartiers au manoir de La Peylouse à Saint-Venant à une dizaine de kilomètres au nord de Béthune.
Augustin :
C'est comme je l'avais vu sur des photos : des murs d'enceinte blanc et cette chapelle en face, dédiée à Notre Dame de Fatima. J'ai beau chercher dans mes souvenirs de reportages, je ne me souviens pas avoir recueilli un seul témoignage à propos de l'engagement du Portugal pendant la 1ère Guerre mondiale. C'est l'unique lieu de mémoire en Europe pour ces soldats. Et pourtant, eux aussi ont souffert pendant le conflit...
C'était au printemps 1918 pendant la Bataille de la Lys avant l'arrivée des Américains sur le front ouest. Les Allemands lancent le 9 avril leur opération " Georgette ". Après avoir attaqué les Anglais dans la Somme, ils les poursuivent dans les Flandres pour les repousser vers le nord. Les Portugais viennent aider les Britanniques mais vont le payer très cher.
J'ai noté ces chiffres : 2100 hommes tués, 5200 blessés et 7000 prisonniers ! Ils avaient face à eux 10 divisions allemandes.
Cette bataille dure une semaine et le 18 avril, Estaires, Armentières et Bailleul sont prises par l'ennemi.
Caroline : Les Portuguais ont été tellement courageux pendant la guerre ! Mon fiancé, aviateur les a croisés. Il me disait : "Les pauvres, ils ont tout contre eux !". Et c'est vrai. Ils sont arrivés ici très mal préparés pour affronter le climat du nord. On leur a demandé de défendre un secteur humide et boueux entre la Lys et le canal de la Bassée. Il fallait les voir, ils avaient le moral au plus bas. Et cet hiver là, en 1917 et 1918, qu'est ce qu'il a fait froid !
Et pas grand monde pour les aider ! Nous mêmes, les Britanniques, on n'était pas reconnaissant. Pfff ... Quand ils voyaient des Porgugais, nos soldats les appelaient les "Pork and Beans". Ça veut dire les porc et les haricots. Parce qu'en anglais, "Pork and Beans"... c'est presque comme "Portuguese". C'était pas bien malin...
Peu encadrés, les soldats portugais ont également été privés de renfort à cause de l'arrivée des troupes américaines qui mobilisaient tous les bateaux disponibles.
Cet effort de guerre a donc coûté cher au Portugal. Au traité de Versailles, il ne lui a rapporté que le Triangle de Quionga, au nord du Mozambique, que lui avait pris l'Allemagne en 1894.
Au sud de Richebourg, dans le village de La Couture, un Monument rend hommage aux soldats portuguais qui ont défendu la commune. Inauguré en 1928, il représente la patrie portugaise qui vient en aide à un soldat confronté au squelette de la mort.
Retour haut de page