Canal de Brest à Nantes - de Pont Triffin à Gouarec >

Pont Triffin

Version mobile

Pont Triffin

Pont Triffin, carrefour des eaux :Ici, l'Hyère et l'Aulne se passent le relais...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Pont Triffin, carrefour des eaux :
Ici, l'Hyère et l'Aulne se passent le relais...

Aux péniches venant de l'Hyère, l'écluse de Pont Triffin parait presque ordinaire : un bassin en amont, où tournent et patientent des chalands sur la voie " montante " ; autour, quelques auberges, et l'effervescence habituelle des carrefours du canal, avec les cris des charretiers, les odeurs de crottin, de bois et de foin...
Pour ceux qui " remontent " l'Aulne depuis Brest, Pont Triffin a de quoi impressionner.
Le canal passe d'abord sous un pont juste construit. Rutilant, il intrigue Pierrick :
Pourquoi un pont neuf, alors qu'il en a deux encore en état ?
C'est pour le March'du ! Il paraît que le " cheval de fer " galopera bientôt de Camaret à Carhaix.
Ann explique à mi-voix :
Ils appellent ça le " chemin de fer ". Un marinier de Carhaix l'a vu passer...
Alors ?
Une énorme voiture faisant un bruit d'enfer traîne des wagons derrière elle, sur des rails construits exprès. Certains disent qu'une fois lancé, le March du fera du tort aux chalands. Tad pense au contraire qu'on aura encore plus besoin de lui pour amener du sable, du bois et d'autres choses. Sur le canal, personne n'aime parler de ça...
Pierrick se le tient pour dit. Les yeux écarquillés, il voit le canal déboucher sur un bassin carré, d'où semble partir une seconde voie d'eau... Entre ce qu'il prend pour les deux " bras " du canal, un quai biseauté où les péniches s'alignent en attendant leur tour à l'écluse suivante.
A Pont Triffin, le canal abandonne donc le lit de l'Hyère pour épouser celui de l'Aulne. Le capitaine annonce :
Nous resterons ici cette nuit. Demain c'est dimanche de Pentecôte, nous irons au pardon de Saint-Théleau, le " Tro ar Relegou ". Marthe ne pourra pas nous accompagner mais elle veut que je vous y emmène. Nous prierons pour elle et pour le petit qu'elle attend.
Saint-Théleau... Tu veux dire, LE Saint Théleau du chêne ?
Lui même ! Et tu sais que chacun doit faire au moins une fois  dans sa vie le "tour des reliques"? " Si on ne l'a pas fait de son vivant, on le revient faire après sa mort, avec son cercueil sur les épaules, et l'on n'avance chaque jour que de la longueur du cercueil. "
En Finistère, certains considèrent les bouts d'écorce de ce chêne, bénis le jour de la Troménie, comme le plus puissant des talismans. Pierrick caresse le morceau que lui a offert son grand-père, le matin du départ...
Le lendemain à l'aube, Ann, Pierrick et Yann en habits de fête rejoignent la procession. Les cantiques flottent dans la campagne où marchent les bannières et les oriflammes. Ils sont mille, deux mille peut-être, au rendez-vous de saint Théleau, l'ermite aux cornes de cerf.
Devant le chêne, Pierrick s'agenouille. Une voix résonne dans sa tête...
"  Eternelle est ma ramure.
Cernunos, le sage au galop de cerf,
Y échappa au seigneur parjure.
Celte, breton ou Chrétien,
Qu'importe le nom donné au divin,
A jamais nous veillons
Sur ce qui vibre et respire en ces Monts. "
Retour haut de page