La cité des Etoiles de Givors, une utopie réalisée >

La Place des Jouteurs

Version mobile
English

La Place des Jouteurs

Nous sommes sur la place des Jouteurs. Positionnez-vous au centre.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
la Place des Jouteurs
Nous sommes sur la place des Jouteurs. Positionnez-vous au centre.
Son nom, comme celui des rues alentours, n'a pas changé.
Il y avait déjà une place des Jouteurs dans le Vieux Givors. La municipalité et l'architecte Jean Renaudie ont tenu à garder certains repères.
Il faut dire que la métamorphose du quartier était déjà tellement impressionnante...
Andrée vit ici. Elle se souvient du débat suscité par la construction de ces immeubles, " à la pointe " de la modernité...
" Si le maire n'avait pas mené la bataille qui a été menée, appuyé par la population, ça aurait été très difficile d'avoir les crédits HLM, pour l'architecture Renaudie, qui n'était pas une architecture pour les HLM à l'époque, traditionnelle... "
Et oui, des immeubles aux angles saillants et en béton brut ! C'est l'un des matériaux de prédilection du Mouvement moderne.
Comme Tony Garnier ou Le Corbusier, ce qui plaît à Jean Renaudie dans le béton, c'est la possibilité d'industrialiser la construction et donc de réduire les coûts. On est ici sur du logement social, il faut donc faire bien, avec peu d'argent.
Au final, 207 logements. Les deux tiers seront mis en location, type HLM. Le dernier tiers restant ouvert à la copropriété. Un choix délibéré pour favoriser la mixité sociale et l'équilibre en centre-ville.
Pas de standardisation. Ca se retrouve dans ses logements : ils sont tous différents.... De 70 à 120 m?, pas un qui se ressemble....
Il faut que les habitants puissent s'approprier leur logement. Et c'est en cela qu'il réinvente l'architecture moderne.... Il remet l'individu au centre du projet en lui fournissant un espace unique.
Mais là où l'architecte pense l'habitat, les occupants, eux, voient le côté pratique. Et la question qui revient.... C'est d'abord : comment placer ses meubles dans des logements aussi peu conventionnels, des appartements en pointe ?
Ecoutez Andrée...
" Ils étaient déroutés, vraiment pour les gens une cuisine c'est carré ou rectangulaire, une chambre c'est carré ou rectangulaire, une salle à manger aussi."
Pour elle, ça a été un jeu d'enfants...
" J'ai fait des calculs, des petits croquis, où j'ai fait des petits carrés, des petits cartons pour positionner mon mobilier et j'ai vu qu'on pouvait mettre son mobilier traditionnel dans les pointes Renaudie. C'était la grande objection qui a été faite, mais moi c'est tout mon mobilier que j'avais dans ma maison individuelle. "
Et puis bien sûr, ces nouveaux appartements ont tous le confort moderne : eau courante, électricité, chauffage au sol...
Vous verrez qu'il y a des placards partout dans les murs, donc même sur ce plan là pour moi c'était une démarche profondément sociale parce qu'on pense pas beaucoup à ça en général "
Répondre aux besoins du quotidien, améliorer la qualité de vie, c'est ce que cherche Jean Renaudie. Et c'est en cela qu'il appartient à la catégorie des architectes utopistes. Comme Tony Garnier, Môrice Leroux ou Le Corbusier avant lui, il pense que le bonheur de l'individu et de la cellule familiale passent par le logement.
Pour écouter le prochain commentaire, dirigez-vous, sur la droite, pour rejoindre la rue du Puits Ollier. C'est là que se trouve le Théâtre du Vieux Givors, sur la gauche.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page