Germigny-des-Prés >

Lustres

Version mobile
English Deutsch

Lustres

Les huit lustres de la nef et leur symbolique

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le premier pilier droit de l'autel. Nous regardons la nef...
Il est impossible de ne pas remarquer les lustres qui illuminent l'église de Germigny-des-Prés. Anne de Haro nous en dit plus sur ces véritables chef-d'oeuvres
Ces 8 lustres sont des lustres récents. Ils datent de 2003. Ils ont été créés par un maître verrier de Chartres qui s'appelle Jacques Loire auquel on a demandé dans ces lustres de rappeler l'origine de l'oratoire.
Ces lustres représentent la couronne de Charlemagne. Et les petites pyramides sont des représentations des joyaux et des pierres précieuses de la couronne.
À première vue, ces lustres semblent identiques
Et pourtant, ils ne le sont pas tout à fait. Ils sont identiques dans leur forme. Pourtant, au niveau du décor, il y a des différences. Sur chaque lustre, vous allez trouver des symboles en rapport avec la chrétienté. Comme par exemple, l'alpha et l'oméga. Par exemple, les poissons, les clefs de Saint Pierre, les 4 éléments. Et vous allez surtout retrouver une série de mains représentées dans différentes positions.
Les 2 mains qui sont situées sur les lustres près de la porte sont représentées ouvertes, ce qui est un signe d'accueil.
Les 2 mains sur les lustres suivants sont représentées les deux doigts - l'index et le majeur - levés vers le ciel. C'est le signe de la bénédiction.
Les deux mains sur les lustres suivants sont représentées juste l'index levés vers le ciel. Cela signifie : " C'est le Maître qui parle. ". C'est l'instruction. Et enfin les 2 mains les plus proches de l'autel sont représentées le doigt pointé vers le sol. C'est-à-dire, c'est la révélation.
Grâce à ces mains, on arrive à suivre le cheminement du fidèle dans l'église. On est d'abord accueilli, puis béni, puis instruit, et si on a le coeur ouvert et que l'on écoute bien la parole, on a la révélation de la foi.
L'art contemporain embellit la nef de l'oratoire. Regardez les vitraux... Ils sont l'oeuvre de Louis-René Petit, un Maître verrier d'Orléans. Cet artiste a travaillé pour l'abbaye de Fleury à Saint-Benoît-sur-Loire et l'abbaye cistercienne de Sénanque dans le Vaucluse.
Retour haut de page