Genève : Quartier des Tranchées >

Le cabinet d'Arts graphiques

Version mobile
English

Le cabinet d'Arts graphiques

Finesse et fragilité de l'art sur papier

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Cabinet d'arts graphiques.
Nous sommes au numéro 5 de la promenade du Pin. Une rue très large puisqu'elle a été construite sur les anciennes fortifications. Un lieu prisé de ce nouveau quartier des Tranchées, dans la deuxième moitié du 19e siècle.
Pourquoi ? Et bien, parce que ces immeubles qui la bordent donnent sur l'un des premiers jardins à l'anglaise de Genève.
Chants d'oiseaux
Il a été aménagé sur la butte surplombant l'ancien bastion du Pin.
Revenons à cet immeuble, au numéro 5. Il a été conçu par Charles-Gabriel Diodati dans le style néoclassique. Il a été légué à la ville par son épouse, Mme Diodati-Plantamour, à la fin des années 1920 et a accueilli, 25 ans plus tard, le cabinet des Estampes du musée d'art et d'histoire.
On l'appelle aujourd'hui " cabinet d'arts graphiques " car près de 28.000 dessins ont rejoint les 350.000 estampes de sa collection. Une collection sur papier reconnue comme l'une des plus importantes en Europe. Les oeuvres de Jean-Etienne Liotard, Ferdinand Hodler, ou encore Félix Vallotton sont conservées, ici.
Christian Rumelin est le conservateur du musée.
C'est un type d'art qui est beaucoup plus intime, qui est beaucoup plus personnel, que de la peinture. Le dessin, c'est très souvent la première pensée, c'est très spontané, on est à côté de l'artiste en regardant comment il construit son idée. On voit les doutes, on voit les hésitations. On voit comment un artiste renforce un contour, comment il souligne une idée, vraiment toutes ces émotions positives mais aussi hésitantes se montrent dans un dessin comme ça se montre aussi dans une écriture.
C'est aussi une collection très fragile ! Le papier peut vite se dégrader s'il est trop en contact avec la lumière.
Bruit de coffre fort que l'on ferme
D'après des chercheurs américains, une feuille aurait une espérance de vie de 5 à 6 ans, pas plus si elle est exposée constamment. Les dessins et les estampes du cabinet d'arts graphiques sont donc plongés dans une obscurité totale. Ils n'en sortent qu'à l'occasion d'expositions temporaires.
Renseignez-vous auprès du Musée d'Art et d'Histoire pour connaître les dates de la prochaine exposition.
Et profitez de votre balade pour admirer les beaux édifices de la Promenade du Pin, notamment les immeubles aux magnifiques façades des numéros 1 et 3.
Retour haut de page