Genève : Quartier des Nations >

Le musée de la Société Des Nations (SDN)

Version mobile
English

Le musée de la Société Des Nations (SDN)

Dans les coulisses de l'ancêtre de l'ONU.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le musée de la Société Des Nations
Nous sommes devant l'entrée principale de l'Organisation des Nations unies. La plaque-tournante de la diplomatie en Europe. Les 84 jets d'eau de l'esplanade des Nations représentent d'ailleurs toutes les organisations internationales présentes dans ce quartier.
Et pourquoi une chaise géante sur l'esplanade ?
Et bien, cette sculpture de 12m de haut a été commandée par Handicap International à Daniel Berset pour inciter les pays à signer la convention d'Interdiction des mines antipersonnel.
Ah...ça explique que l'un des pieds de la chaise ait été arraché...
Revenons au Palais des Nations en commençant par le décor sur les murs d'enceinte. Il s'agit de la Fresque de la Paix de Hans Erni : vous voyez ces colombes ?
Oui, et des personnages.
Ils symbolisent l'amour, la liberté et la paix entre les peuples. Chaque mur est décoré d'une fresque de 30 mètres de long.
Et, au milieu, les drapeaux ? Ce sont ceux des pays membres de l'ONU ?
Oui. Ils bordent l'allée vers le Palais des Nations.
Il paraît qu'il est aussi vaste que le château de Versailles !
C'est vrai. Et l'histoire de sa construction est pleine de rebondissements. Il était sensé s'installer au bord du lac, là où se trouve aujourd'hui le musée d'histoire des sciences, mais la parcelle a été jugée trop petite. Restait ce terrain légué par Gustave Revilliod le fondateur de l'Ariana, pour en faire un parc public.
On est donc passé outre...
Exactement ! Mais ce n'est pas fini : il y a eu 377 projets déposés, dont celui de Le Corbusier. Finalement, cinq architectes élaboreront un projet commun pour ce bâtiment. Le chantier durera huit ans !
Il a donc été édifié pour accueillir la Société des Nations. C'est un peu l'ancêtre de l'ONU. C'est ce qu'on apprend en visitant le musée de la SDN. Vous pourrez ainsi lire le pacte de la société des Nations signé au sortir de la première guerre mondiale.
Fabrice Arlot, chargé de communication aux archives et musée des nations.
Une des idées majeures de la SDN, c'est la sécurité collective, c'est le "plus jamais ça"... comment arriver à structurer la vie politique internationale pour empêcher un tel massacre, le choc est tel que ces idées qui paraissaient un peu utopistes avant guerre et bien toutes ces idées-là vont prendre corps avec ce choc terrible.
La conférence sur le désarmement, dont vous entendez un extrait en fond sonore s'ouvre donc en 1932.
Mais l'accès au pouvoir d'Hitler en Allemagne va faire échouer les ambitions pacifistes de la SDN. Elle sera dissoute en 1946. Elle joue cependant un rôle de précurseur pour l'ONU. Fabrice Arlot :
Il est révélateur de voir que l'ONU a été créée dans la continuité des activités précédentes, c'est-à-dire que, on crée comme à la SDN une entité, un forum diplomatique et politique, et puis on crée des organismes pour les questions techniques : le conseil économique et social, et d'autres programmes spécialisés qui vont traiter directement de ces activités : le problème des réfugiés encore...et aujourd'hui à Genève on trouve encore le HCR qui est dans la continuité la plus directe avec l'office Nansen pour les réfugiés, donc qui a été mis en place au temps de la SDN.
De nombreuses organisations sont donc un peu les héritières de la SDN. Pour en savoir plus, prenez le temps de visiter le musée et le palais des Nations. Remontez 500m plus haut vers l'entrée visiteurs pour y accéder.
Merci de continuer votre visite sur les sentiers culturels de Genève, d'un musée à l'autre.
Retour haut de page