Genève : Quartier des Nations >

Le musée Ariana

Version mobile
English

Le musée Ariana

A l'origine de la création du quartier des Nations

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
le Musée Ariana
Il appartenait, ainsi que le domaine, à Gustave Revilliod un passionné d'art.
Mais à son époque, le parc descendait jusqu'au lac ! On accédait au musée en calèche ou à pied depuis l'embarcadère. Il faut s'imaginer la superficie des lieux !
Gustave Revilliod avait d'ailleurs laissé le domaine en leg à la ville pour que Genève en fasse un parc public après sa mort...
bon....vous l'aurez compris... ses dernières volontés n'ont finalement pas été respectées. Le terrain a été cédé en partie à la Société Des Nations puis à l'Onu. Le jardin botanique est lui aussi implanté sur la parcelle originelle de l'Ariana.
Mais il reste ce bâtiment....hors norme !!
Oui. Ce musée, Gustave Revilliod l'a voulu pour offrir à ses collections un écrin à leur dimension : il faut dire qu'il avait un penchant pour l'éclectisme : sculptures, tableaux, faïences, monnaies.... il collectionnait de tout !
Résultat : son hôtel particulier étant vite devenu trop petit...il décide de faire construire ce musée dans les années 1870.
Je dois avouer que j'ai un peu de mal à identifier le style architectural...
Il s'inspire principalement de l'architecture palatiale italienne. Emile Grobéty, l'architecte a choisi des dominantes néo-classiques et néo-baroques.
Et je suis certain que vous resterez bouche bée en découvrant le hall du musée!
aujourd'hui le bâtiment abrite le musée de la céramique et du verre. Il comprend plus de 30 000 pièces, de la terre cuite à la faïence, en passant par la porcelaine ou le grès, sans oublier le verre et le vitrail.
D'ailleurs, Marie-Hélène de Ryckel, médiatrice culturelle au musée, a un objet très particulier à nous présenter...une pendule !
C'est une pièce qui a été réalisée au XVIIIe siècle à Paris par des marchands merciers qui ont associé différents éléments : sur un bronze doré les marchands merciers donc ont placé une figurine en porcelaine de Meissen la manufacture allemande, le mécanisme de l'horloge a été inséré dans un céladon chinois qui a été coupé, donc c'était un vase qui a été coupé et le tout a été entouré avec des fleurs en porcelaine tendre de Vincennes, donc c'est vraiment un montage qui est fait, (...) Donc ça c'est une pièce un peu différente qu'on ne trouve pas nécessairement dans d'autres musées de céramiques.
Et oui, toutes les techniques réunies dans un même objet ! Une pendule qui représente Thalie la déesse de la comédie. Le musée retrace 12 siècles de création et d'histoire des arts du feu.
Et puis, en vous promenant dans le parc - comme de nombreux genevois aiment à le faire- n'oubliez pas d'aller jeter un oeil au magnifique azulejos sur le mur près de l'école hôtelière, à la statue de Gandhi, ou encore à la réplique d'une cloche japonaise retrouvée par Gustave Revilliod alors qu'elle avait été volée et exportée en Europe dans des circonstances mystérieuses.
Son histoire est un vrai roman : le personnel du musée sera ravi de vous la raconter !
Merci de continuer votre visite sur les sentiers culturels de Genève, d'un musée à l'autre.
Retour haut de page