Genève : Quartier de Plainpalais >

L'art contemporain au BAC

Version mobile
English

L'art contemporain au BAC

L'art contemporain dans tous ses états

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le BAC et le MAMCO
Nous sommes devant le BAC - Bâtiment d'Art Contemporain- qui héberge entre autres le MAMCO - Musée d'Art Contemporain-, mais aussi le Centre d'Art Contemporain, la médiathèque du Fonds d'art municipal et le centre de la photographie.
C'est une ancienne usine......et ces locaux abritaient la société genevoise d'instruments de physique. Ils ont été transformés en musée dans les années 1990.
Depuis c'est devenu le coeur du quartier de l'art contemporain à Genève. Dans les rues adjacentes, vous trouverez de nombreuses galeries d'art.
Si vous êtes profanes, attendez-vous à être surpris ! Car le musée est autant un lieu d'exposition qu'un atelier et un laboratoire.
Oui et l'art est partout : des toilettes, à la cage d'escalier. Chaque recoin peut être investi par une oeuvre.
Certaines sont encastrées dans le sol, ou apposées sur les vitres, d'autres nous ouvrent leurs portes : comme la Cripta de Claudio Parmiggiani ou l'Open House de Gordon Matta-Clark.
L'art contemporain se plait bien dans ces anciennes usines : il faut dire que ces grandes salles hautes de plafond, munies de baies vitrées sont l'écrin idéal pour exposer des oeuvres.
Et justement le MAMCO a poussé la logique un peu plus loin avec l'" Appartement ", l'un des espaces phares.
Ce qui veut dire que les salles sont meublées comme dans un appartement ?
Oui. C'est la réplique de celui de Ghislain Mollet-Vie´ville, rue Beaubourg à Paris. Il y a donc un vestibule, une salle à manger et un salon, ainsi qu'une chambre et un bureau.
Et pourquoi cet appartement, en particulier ?
Et bien, Ghislain Mollet-Vie´ville est un collectionneur, passionné par l'art minimal et l'art conceptuel. Dès les années 1960 il a constitué sa collection.
Il ne faut donc pas s'attendre à voir des tableaux accrochés sur les murs, comme dans un appartement classique...
Exactement. Ghislain Mollet-Vie´ville a adapté son lieu de vie à sa collection. Il avait d'ailleurs ouvert son appartement au public à Paris....une manière de susciter l'échange et la réflexion sur des formes d'art peut-être moins connues du public.
Et puisque le MAMCO suit la même logique, n'hésitons pas une seconde : laissons-nous surprendre !
Retour haut de page