Vallées de l'Ardenne Namuroise (Wallonie) >

Gedinne : au coeur de la forêt d'Ardenne

Version mobile
English Néerlandais

Gedinne : au coeur de la forêt d'Ardenne

503 mètres d'altitude exactement ! Pour un plat pays c'est beaucoup.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Gedinne, devant le chalet d'accueil.
503 mètres d'altitude exactement ! Pour un plat pays c'est beaucoup. En allant plus loin sur cette route, vous vous retrouverez sur le toit de la Wallonie. Le 4ème point culminant de la Belgique : la Croix Scaille, situé au coeur de la forêt d'Ardenne.
A cette hauteur, les conditions climatiques sont sensiblement différentes de celles du reste de la Belgique. Plus froides surtout. Avec un sol assez pauvre et acide, la flore est de type boréale : des forêts de hêtres et des zones de tourbière.
Pour découvrir la faune de la Croix Scaille, regardez attentivement et surtout écoutez.
" Y'a certaines espèces de libellules. "
Michael Pontégnie, guide nature
" Il y a certaines espèces de papillons aussi qu'on appelle des reliques glaciaires qui se sont maintenues parce que les conditions sont assez froides. Il y a l'engoulevent aussi qui est une espèce d'oiseau typique des Landes, un petit oiseau particulier parce qu'il est nocturne, donc il chasse des papillons et d'autres insectes la nuit ".
Bruitage engoulevent
" Et il a un espèce de roucoulement comme chant, assez typique ".
L'engoulevent peut chanter ainsi des heures jusqu'au lever du soleil. Il se fait entendre jusqu'à un kilomètre à la ronde. Mais il est très difficile à observer.
Eux aussi sont très discrets : les castors
Bruitage castor
Ils vivent non loin d'ici, dans les vallées. Ces rongeurs font claquer leur queue dans l'eau en cas de danger et grignotent les troncs d'arbres.
" C'est une espèce qui laisse beaucoup d'indices sur sa présence, par ses barrages d'une part et par les huttes. Et par tous les bois taillés en crayons. Le castor fait des barrages tout simplement pour calmer le courant de la rivière et obtenir une zone d'eau suffisamment profonde pour aller chercher sa nourriture toujours en étant dans l'eau ou proche de l'eau. Parce que c'est un animal qui est un peu pataud sur terre. "
Le castor a donc besoin du bois. Ici, ça ne manque pas. Mais il faut parfois aussi en retirer. Et là encore, l'animal est très utile.
Ambiance cheval débardage
Dans le massif de la Croix Scaille, le cheval est également très utile pour évacuer le bois dans des endroits inaccessibles aux machines.
A Gedinne Christian Simon est débardeur. Avec son cheval, il évacue les troncs vers la route où les camions viennent les charger.
Un travail très physique
" Faut être courageux, c'est difficile. Mais on est au milieu de la forêt, on est sans maître, on commence quand on veut, on arrête quand on veut.
C'est dangereux ?
Oui. Quand même. Quand c'est dans des côtes et tout ça, c'est pas toujours évident de garder le cheval. C'est de plus en plus dans les marais et les côtes. Il faut qu'il soit costaud et qu'on le respecte. Parce que bon c'est pas une machine qu'on met du mazout et qui démarre quand on appuie sur la pédale. Faut savoir ce qu'il peut faire, ce qu'il ne peut pas faire. Il faut le comprendre un petit peu aussi. Un cheval ne fait pas tout tout tout. Parfois il faut lui donner un coup de main, faut avoir un peu d'oeil pour lui faciliter la tâche aussi. On lui parle presque comme une personne. Les mots pour le faire avancer c'est 'hu !' , c'est 'hu à droite...', 'oh ! ' pour reculer. Et parfois, quand on est tout seul avec lui, on lui parle comme si c'était une personne. "
Alors si vous croisez un débardeur, n'oubliez pas de dire bonjour aussi à son cheval.
Retour haut de page