Bords de Garonne >

Cadillac

Version mobile
English

Cadillac

En 1599, la première pierre du château de Cadillac construit par le Duc d'Epernon est posée.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur la place de l'église, face au château de Cadillac.
La bastide de Cadillac est fondée au 13 e siècle sous le règne d'Henri III d'Angleterre.
Á l'époque, tout le sud-ouest de la France appartenait aux Anglais !
Mais qu'est-ce que c'est qu'une bastide au juste ?
Une bastide, c'est une ville neuve au Moyen Age. Son rôle consiste à marquer un territoire politique, à fixer des populations et à développer économiquement une région.
En 1599, la première pierre du château de Cadillac construit par le Duc d'Epernon est posée. Et ce nouvel édifice remplace l'ancien château du Moyen Age. Françoise Henry-Morlier , conservatrice du Château de Cadillac, ouvre ses portes et nous en dit plus :
" Il existait à Cadillac un petit château féodal qui appartenait à la famille des Foy-Candal où habitait une très riche héritière, Marguerite de Foy-Candal . Et pour des raisons tout a fait stratégiques et intéressées, le Duc d'Epernon a épousé Marguerite . Puis il a fait raser ce petit château féodal que nous connaissons fort peu, et dont nous avons très peu de traces et il a fait construire le château ducal qui est là aujourd'hui . "
Et quel est le profil de ce fameux Duc d'Epernon ?
" Alors, notre Duc d'Epernon c'est une figure du 18 e siècle, archi mignon du roi Henri 3. Quand on parle de lui, on évoque le grand Turc, le grand Khan, le grand Mogol. Et le château est à l'image de cet ego démesuré. Très grand château qui rivalise avec les domaines royaux. "
Le château a connu une histoire trépidante au fil des siècles. Du début du 19 e siècle jusqu'en 1952, il se transforme en prison pour femmes et en maison de redressement pour jeunes filles.
Marguerite B., détenue à Cadillac au début du 20 e siècle, confie à son journalles conditions terrifiantes d'incarcération qu'elle subit :
Nous n'avons pas l'eau courante et nous dormons cloîtrées dans des lits souillés. " Le cachot à cochon ", c'est comme ça que l'on appelle nos chambres. Notre saleté et nos maladies de peau ne peuvent qu'aggraver notre état lamentable. L'atmosphère est froide, une odeur de renfermé, de pourri empeste l'air. Dans un coin de la cellule, est une paillasse avec des couvertures, et le plancher est ordinairement humide. Il existe des cellules particulièrement infectes. Ayant eu la curiosité de mesurer l'une d'elles, j'ai constaté qu'elle faisait 2 mètres de long et de haut et 68 centimètres de large ; et la porte n'a pas de judas. Une paillasse est disposée dans le sens de la longueur. C'est là que j'ai vu dormir des jeunes filles !
? présent, retournez-vous complètement
L'église fondée au 15 e siècle qui se dresse devant vous est dédiée à Saint Blaise et à Saint Martin.
Au 19 e siècle, lorsqu'il a fallu détruire la porte fortifiée accolée à l'église , , toute la façade du monument s'est effondrée. Elle a alors été reconstruite dans le style néo-gothique que vous voyez aujourd'hui !
N'hésitez pas à la visiter et à admirer le magnifique retable de 1632 commandé par le Duc et la Duchesse d'Epernon.
Regardez maintenant sur votre droite...
Vous avez remarqué l'habitation à la façade ocre ? Au numéro 22 ?
Elle est typique des habitations de cette bastide comme l'explique Céline Maison, responsable de l'office du tourisme de Cadillac
Alors, cette maison de Cadillac garde encore l'allure qu'elle avait encore à l'époque du Moyen Age car à la création de la bastide de Cadillac son plan était organisé de telle façon que les rues se coupaient en angle droit et délimitaient des îlots d'habitations tous similaires avec des maisons étroites de 4 mètres en façade et 12 mètres en profondeur. Cette ville était ceinte donc de murs fortifiés et avait 4 portes d'entrée fortifiées dont nous gardons aujourd'hui 2 portes : la porte de la mer et la porte de l'Horloge.
En ce temps-là, les Cadillacais ne payaient pas d'impôts !
Particulièrement autonomes, les habitants avaient même instauré un système communautaire proche de celui de nos mairies actuelles.
Retour haut de page