Forêt de Fontainebleau et gorges de Franchard >

La Mare de la Platière

Version mobile
Espagnol English Japonais

La Mare de la Platière

Aucune rivière ne traverse la forêt de Fontainebleau, en dehors de la Seine qui borde le massif au nord-est.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ecoutons Paul Eluard :
Ici, on ne peut pas se perdre
Et mon visage est dans l'eau pure
Je le vois
Chanter un seul arbre
Adoucir des cailloux
Refléter l'horizon
Aucune rivière ne traverse la forêt de Fontainebleau, en dehors de la Seine qui borde le massif au nord-est. Les vallées et les gorges sont des dépressions sèches, comblées de sable.
Par endroits, la surface imperméable des platières de grès permet à l'eau de s'accumuler, sous forme de mares de platières temporaires ou parfois permanentes. Ces mares de platières, souvent artificielles et entretenues par l'homme, sont les principaux points d'eau de cette forêt " sèche ". On en rencontre plus d'une centaine comme celle-ci, profondes de plus d'1 mètre. >Elles ont longtemps été fréquentées par les divers usagers de la forêt qui venaient y abreuver leurs bêtes : les troupeaux des 17 communes riveraines, les animaux des équipages des chasses royales et les chevaux des voyageurs.
La mare de Franchard, elle, a contribué à l'installation de l'ermitage, qu'elle alimentait en eau avant le creusement du puits. Sa grande profondeur rend son assèchement estival exceptionnel.
Ces mares de platières, typiques de Fontainebleau, contribuent à la richesse écologique du massif et demandent une attention particulière. On y trouve les plantes les plus rares du massif.
Elles ont intéressé les botanistes dès le XVIème siècle. Cet intérêt a été confirmé ensuite par les travaux des botanistes Linné, Vaillant, Jussieu, Tournefort et de leurs successeurs. Aujourd'hui encore, ces mares font l'objet d'études scientifiques et de travaux d'entretien.
Mais leur équilibre peut être perturbé par l'intrusion d'espèces animales ou végétales invasives telles les tortues de Floride, que des promeneurs peu scrupuleux ou inconscients viennent relâcher dans leur eau. Ne suivez pas ce mauvais exemple ! >
A présent, traversez la platière en direction de la station suivante, en gardant la mare sur votre gauche.
Retour haut de page