Forêt de Fontainebleau et gorges de Franchard >

L'oeil des Nations

Version mobile
Espagnol English Japonais

L'oeil des Nations

Le monument qui se trouve au sol symbolise l'oeil vigilant des Nations sur l'environnement mondial

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous êtes au Carrefour de Franchard. < Comme le poète Paul Fort le dit, Ecoute la rumeur de la chasse lointaine, ô mon âme, et sous la ramure, penche-toi. Déjà le son du cor meurt au bout de la plaine : les chevreuils vont dormir dans les fraises des bois. La paupière du jour se ferme au fond des bois. >

Pour suivre la chasse du roi, il faut en avoir obtenu la permission spéciale et porter l'uniforme de vénerie, bleu doublé de rouge, avec trois galons : un d'argent, entre deux d'or.
Sous Napoléon 1er, les premières chasses reprennent à l'automne 1804 et sous Napoléon III, on chasse tous les 5 jours de juin à octobre.
De nos jours, deux équipages pratiquent la Chasse à courre : le Rallye Fontainebleau pour le Cerf et le Rallye Tempête pour le Chevreuil. >
La chasse à tir, effectuée sous le contrôle de l'ONF sur la plus grande partie de la forêt, représente le principal outil de régulation des populations de sangliers et de cervidés.
Depuis la tempête de 1999, la population de gibier a beaucoup augmenté, au point de menacer la régénération de la forêt. L'effort de chasse, réalisé depuis, a permis de revenir à des niveaux supportables pour les jeunes peuplements.
Un coeur de chêne de Fontainebleau a été cerclé de bronze et encastré au milieu d'une plaque de fonte où figurent les noms de tous les pays signataires de la charte de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Ces pays, par leur adhésion, affichent leur volonté de protéger des zones mises volontairement en réserve.
Les congressistes de cette association, réunis à Franchard en 1948, avaient souhaité que l'une des réserves biologiques soit visible des bâtiments même de Franchard.
C'est la réserve du Chêne brûlé que vous venez de voir. >
Au revoir et à bientôt, j'espère, pour une des nombreuses visites que nous vous proposons en pays de Fontainebleau.
Mais avant de vous quitter, nous vous proposons encore un texte de Proust, extrait de Jean Santeuil : <
Aujourd'hui par ce jour d'automne je voudrais voir toute une forêt : ces arbres jaunis que je désire, que je sens, je voudrais me promener sous eux, et que les choses viennent assouvir la faim de mon esprit. Mais je voudrais plus, ce n'est pas seulement une forêt que je voudrais voir, c'est Fontainebleau... [ ] Fontainebleau, nom doux et doré comme une grappe de raisin soulevée. Ce lieu auquel je pense tant, que je désire tant voir, existe..... >
Retour haut de page