Forêt de Fontainebleau : réserve biologique >

Route du nid de l'aigle

Version mobile
English

Route du nid de l'aigle

En additionnant toutes les réserves biologiques de la forêt de Fontainebleau, on arrive à un total de plus de 1 000 hectares !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au début de la route du nid de l'aigle.
Au sol, il y a un petit panneau : " réserve biologique intégrale ".
Toutes les réserves sont signalées par ce même panneau.
Celle ci fait 300 hectares.
En additionnant toutes les réserves biologiques de la forêt de Fontainebleau, on arrive à un total de plus de 1000 hectares !
Si elles sont si vastes, ça n'est pas le fait du hasard.
On a voulu des réserves biologiques intégrales de taille suffisamment importante pour qu'il y ait un minimum de perturbation liée à la présence de routes forestières, de chemins, de sentiers, et pour éviter que la lumière arrive au sol. De façon à préserver le coeur de la réserve dans un état tout à fait favorable à des espèces qui normalement, n'auraient pas de lieux de vie qui leur serait proposés. (...)
Pas de voiture...
Peu de lumière directe...
Une présence humaine cantonnée aux sentiers...
En diminuant la pollution sonore ou lumineuse, de nouvelles espèces arrivent.
En particulier, il y a quelques années, on a trouvé un papillon qui normalement, est inféodé à des milieux un peu plus humides que ce que l'on peut trouver à Fontainebleau. Et en particulier dans cette réserve, et qui a été trouvé là, justement, parce qu'il avait trouvé un habitat qui lui convenait.
Les scientifiques s'intéressent de près aux facteurs qui ont poussé ce papillon de nuit à s'installer ici.
Est-ce l'obscurité ? La présence d'autres insectes ? Le fouillis naturel de la végétation ?
En tous les cas, dans cette réserve, il s'y est trouvé bien !
Tranqui-lle le papillon !
Qui sait ce qu'on trouvera ici comme insectes dans quelques années...
Les hypothèses ne manquent pas...
Et les scientifiques, savent être patients...
Retour haut de page