Forêt de Fontainebleau : réserve biologique >

Route du Gros Fouteau

Version mobile
English

Route du Gros Fouteau

Cette réserve a une histoire très ancienne qui remonte à l'époque de Louis XIV.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur la route du Gros Fouteau.
Sur la droite : la réserve biologique intégrale. Là, les arbres poussent comme ils peuvent.
Sur la gauche : une forêt gérée avec des chênes bien alignés.
Cette rigueur est l'oeuvre de l'homme.
Si on laisse la nature à l'état sauvage, on n'obtiendra jamais un tel ordre.
Pour avoir ces lignes de chênes, l'homme a ramassé des glands dans la forêt, il les a semés et voilà !
On peut voir à leur tronc qu'ils sont encore jeunes, une trentaine d'années peut-être.
Pour les arbres centenaires, il faut regarder à droite, vers la réserve biologique.
Cette réserve a une histoire très ancienne qui remonte à l'époque de Louis XIV...
Lorsque le roi soleil se rendait à Paris en calèche, il aimait voir ces arbres majestueux sur son passage...
Et puis, c'était un chasseur passionné.
Oui, mais un chasseur qui aimait les arbres !
Il a donc demandé que SA forêt soit préservée.
Deux siècles plus tard, au milieu du 19ème, des peintres s'installent à l'Auberge Ganne, à Barbizon.
Leur sujet favori ? La forêt.
Malheureusement, à cette époque, les forestiers ont la hache un peu lourde...
Pour éviter le massacre de leurs arbres fétiches, les peintres font appel à Napoléon en personne.
C'est comme ça que sont créées les premières réserves artistiques : des espaces pour protéger la nature.
Au milieu du 20ème siècle, il est rare de voir encore des peintres travailler dans la forêt.
Mais la nature continue d'être préservée : les réserves biologiques succèdent alors aux réserves artistiques.
Dans ces réserves, il n'y a pas que des arbres.
Alors une forêt ce n'est pas forcément un espace qui est complètement boisé...
Claude Lagarde, spécialiste de la biodiversité à l'ONF.
...ça peut être aussi un espace dans lequel on va trouver des zones sans arbres du tout et constitué principalement de landes, ici surtout à Fontainebleau avec de la callune, de la bruyère, des fougères ou localement des prairies qui maintiennent localement des espaces ouverts.
Espaces ouverts ou fermés, arbres majestueux et tordus...
La forêt a mille visages...
Retour haut de page