Fontainebleau >

L'auberge de l'âne vert

Version mobile
Espagnol English Japonais

L'auberge de l'âne vert

Porche de l'auberge de l'âne vert... Ane vert ? Une légende...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Ici se trouvait la célèbre auberge de l'Âne vert dont on voit encore la façade avec son grand porche.
< Son nom viendrait de l'habitude qu'avait un de ses propriétaires de louer, au XVIème siècle, des ânes équipés de housses vertes pour les promenades en forêt. Mais c'est sans doute une légende. >
La cour abrite aujourd'hui le théâtre des Sablons.
< Nous vous invitons à avancer dans cette rue des Sablons, sinueuse, typique de l'ancien bourg, qui semble née du cheminement du piéton. > Son nom vient sans doute du sol sablonneux de la clairière sur laquelle est construite la ville. Ça et là, les petites maisons à échoppe de cette rue très commerçante font place à la grande parcelle de quelque hôtel aristocratique.
< Au n? 15, une ancienne enseigne représente une marmite et un chaudron. > < Fermez les yeux et imaginez la frénésie qui, chaque automne au moment des chasses royales, saisissait les aubergistes, les commerçants, mais aussi les simples particuliers, susceptibles de louer une chambre ou tout autre chose. >
A cette occasion, les habitants de Fontainebleau tiraient, des courtisans, leurs plus grandes ressources. Quelle catastrophe si le roi renonçait au voyage, dont Louis XIV avait instauré le rite ! En 1780, le curé de la ville écrit au Directeur des Bâtiments : " le manquement de voyages depuis deux ans a réduit à la misère les plus honnêtes familles ". <>
Retrouvons-nous au n? 10.
Retour haut de page