Firminy Vert, une utopie réalisée >

Unité d'habitation : le village vertical

Version mobile
English

Unité d'habitation : le village vertical

A quelques centaines de mètres à vol d'oiseau : l'unité d'habitation réalisée par Le Corbusier en personne...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Unité d'habitation : le village vertical
Nous sommes en surplomb de la rue Serpente. Tournez-vous de l'autre côté. A quelques centaines de mètres à vol d'oiseau : l'unité d'habitation réalisée par Le Corbusier en personne...
Jusque là, il avait été écarté du projet de Firminy-vert..... sa cité radieuse à Marseille fait polémique....
" C'est vrai que " le corbu " c'est quelque chose de particulier. Je savais aussi que il était un peu critiqué parce que par exemple " le corbu " de Marseille, il l'appelait " la maison du fada ", donc pour les gens, " fadas ", ça voulait dire un petit peu fou et c'est vrai qu'à l'époque c'était un petit peu fou comme construction mais bon je pense qu'il y en avait besoin aussi pour reloger tous les gens des vieux quartiers après la guerre.
En 1959, Eugène Claudius-Petit, le maire, fait appel à Le Corbusier car on annonce une poussée démographique d'envergure. L'architecte conçoit cette unité de 414 logements pour accueillir 1800 personnes.
Le mari de Josette, Francis Putot, a vécu cinq ans dans l'Unité d'Habitation...
" Quand j'ai eu besoin d'habiter à Firminy, le plus simple c'était Le Corbusier, bon ça m'allait très bien, y avait plein de jeunes, y avait plein de copains, y avait pas besoin de beaucoup de meubles avec des caisses pré-fabriquées ça allait très bien, c'était tendance en plus, très bien ".
Le Corbusier signe à Firminy le dernier exemple de son modèle d'Unité d'Habitation après celle de Marseille donc, de Rezé-lès-Nantes, de Berlin et de Briey-en-Forêt.
Le logement est au coeur du concept bien entendu. Mais il veut aussi construire du bonheur social. Il faut, par l'architecture, " changer la vie " des gens.
C'est la démarche de tous les architectes du réseau des Utopies réalisées.
C'est exactement ça. Ici on a en quelque sorte une synthèse de tous les grands principes du Mouvement moderne. On pourrait les lister comme dans un lexique...Avec d'abord le C comme confort
Ou chauffage. Ascenseurs, électricité, eau courante, le mouvement moderne veut redonner confort et dignité aux habitants.
E comme espace
Des appartements plus grands, en duplex, avec une meilleure circulation... Ici Le Corbusier tient à un système de loggias.
Pour la lettre L justement, nous aurions Lumière
Oui, les appartements doivent être lumineux, fini les veillées à la bougie dans des taudis noircis par le chauffage au charbon....
Et puis, bien sur, S, comme services....
C'est l'une des spécificités : pas de logement social sans infrastructures. Le Corbusier pousse la logique jusqu'à les intégrer dans le bâtiment. Vous avez à l'époque dans ce village vertical, tout ce que le Corbusier définit comme des prolongements du logis : une école-maternelle, un toit-terrasse, et des clubs, des espaces de vie sociale.
Sans oublier la notion essentielle : l'équilibre entre l'individuel et le collectif... Le Corbusier emprunte même une métaphore à la biologie pour résumer sa pensée :
Citation Le Corbusier
"L'ensemble ne vit que par la cellule. La cellule prend son efficacité du fait qu'elle est admissible dans l'ensemble".
Environ 800 personnes vivent encore dans l'Unité d'Habitation. Pas seulement en logement social. Car une partie a été transformée en copropriété.
Si vous souhaitez visiter le bâtiment, rendez-vous à la maison de la culture. Comme il est toujours habité, le site n'est accessible qu'en visite guidée.
Pour écouter le prochain commentaire, redescendez jusqu'au stade, à côté de l'église. Longez-le par la droite pour arriver jusqu'au parking de la maison de la Culture. Vous verrez des panneaux qui indiquent l'entrée.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page