Firminy Vert, une utopie réalisée >

Firminy vert naissance et inspiration

Version mobile
English

Firminy vert naissance et inspiration

15 hectares de logements ?

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Firminy vert naissance et inspiration
Nous sommes sur une petite esplanade, devant vous, le grand H, à droite, la tour Sive. Une vue panoramique idéale pour avoir du recul et voir tout le quartier. Firminy-vert s'étend sur 15 hectares.
15 hectares de logements ?
Non pas seulement. Les logements sont la pierre angulaire du projet. On en compte 1077 précisément. Mais le maire de la ville, Eugène Claudius-Petit, veut aussi construire des équipements publics et conserver des espaces verts.
Oui, c'est vrai. Plus de 4000 personnes vont venir vivre ici, il leur faut des écoles, des lieux de culture, des terrains de sport....
D'autant qu'Eugène Claudius-Petit et son équipe sont convaincus qu'il faut suivre la voie ouverte par Le Corbusier. L'architecte a publié sa Charte d'Athènes en 1943. Un texte essentiel du Mouvement moderne.
La Charte d'Athènes ?
Interrogation surprise pour les spécialistes .... Quel est le leitmotiv de cette charte ?
TIC-TAC-TIC-TAC-BUZZZ.......
... Habiter, travailler, se récréer et circuler.
Bravo à ceux qui ont tout bon... pour les autres, sachez que cette charte est une compilation de 95 propositions émises par Le Corbusier pour réaliser la cité idéale. Une ville fonctionnelle, moderne.
Le but : parvenir au bonheur social.
C'est en cela que le site de Firminy-vert s'inscrit dans le réseau des utopies réalisées. Pour Eugène Claudius-Petit, pas question seulement de créer du logement, il faut aussi parvenir à l'épanouissement de la population par l'architecture.
Reconstitution Claudius Petit oe ton du discours
"Il faut bâtir la ville dans le soleil, il faut la bâtir dans la lumière. Il faut la bâtir avec la nature retrouvée autour des villes. Cela commande notre urbanisme. Il faut la construire avec dignité et cela commande notre architecture. Il faut la construire dans la simplicité puisque nous sommes pauvres".
Bref, c'est une ville dans la ville qu'il faut construire !!!
Exactement. Et ça ne se fait pas sans difficultés.
Firminy-vert est installé à flanc de colline. Et sous cette colline, les anciennes galeries des mines. Le sol est donc fragilisé...Voici le constat des experts dès le début du chantier, en 1954....
Reconstitution oe ton réunion de chantier
"D'anciennes exploitations minières jusqu'à fleur de terre interdisent pratiquement toute construction lourde sur la partie Nord-est. Aux endroits épargnés par les mines, le rocher se trouve à une faible profondeur, et il a été nécessaire d'adapter au plus juste les niveaux inférieurs des bâtiments au profil réel du terrain afin de limiter les dépenses occasionnées par les fouilles."
Autre contrainte : la distribution d'eau...
L'altitude maximum du quartier est fixée à 515 mètres, au-delà, les logements n'auraient pas l'eau courante.
Inconcevable à l'époque : on veut en finir avec les taudis, le charbon et offrir à la population tout le confort moderne...d'ailleurs symboliquement, pour afficher cette modernité, les architectes décident à l'origine de peindre en blanc toutes les façades. Il faut un quartier blanc pour offrir un contraste avec Firminy la noire.
Objectif réussi : le quartier a reçu le Grand prix d'urbanisme pour la France en 1961.
Oui, et il a été labellisé " patrimoine du XXe siècle ", comme tous les autres quartiers du réseau des Utopies réalisées. Firminy-vert est en plus classé en zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager.
Pour écouter le prochain commentaire, montez les escaliers du cours des Marronniers. Si vous regardez en direction de l'église, ils sont sur votre droite. Suivez-les jusqu'à l'intersection avec la rue Serpente. C'est la seule rue que vous voyez, juste au-dessus de vous.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page