Firminy Vert, une utopie réalisée >

Centre de récréation : un esprit sain dans un corps sain

Version mobile
English

Centre de récréation : un esprit sain dans un corps sain

Un ensemble signé, là aussi, Le Corbusier.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Centre de récréation : un esprit sain dans un corps sain
Nous sommes sur le parking de la maison de la culture. Ici on a une vue d'ensemble du stade et de la maison de la culture... Le " centre de récréation " comme l'appelle Eugène Claudius-Petit. Il est complété par l'église et la piscine.
Un ensemble signé, là aussi, Le Corbusier. Toutes les réalisations de l'architecte à Firminy sont classées monuments historiques. L'Unité d'Habitation, l'église Saint-Pierre, le stade et la maison de la Culture font d'ailleurs de Firminy le plus grand ensemble urbain Le Corbusier en Europe.
Cette cuvette, sous vos yeux, était une ancienne carrière. Josette Putot a vécu à Firminy vert, elle se souvient des lieux dans les années 1950...
" La carrière à l'époque c'était un endroit où on allait jouer où on allait faire de la luge, et ensuite qui a servi de décharge et tous les camions poubelles vidaient leurs déchets là, y avait des rats d'ailleurs assez énormes, et quand la décharge prenait feu, les pompiers n'arrivaient pas à éteindre le feu parce que les rats mangeaient les tuyaux. "

Il était donc temps de réhabiliter le site !
Eugène Claudius-Petit et Le Corbusier veulent y ériger un temple de la culture, sur le modèle des maisons de la culture, du ministre de l'époque André Malraux. A cet égard, ils partagent la même vision utopique : il faut que de l'ouvrier à l'ingénieur, de l'artisan à l'entrepreneur, tout le monde puisse avoir accès aux activités culturelles...
En 1961, le chantier est donc lancé...C'est le seul qui sera achevé à la mort de Le Corbusier en août 1965. C'est André Wogensky, l'un de ses fidèles collaborateurs qui supervise donc la construction du stade et la fin du chantier de l'Unité d'Habitation.
Ici, on retrouve encore l'audace de l'architecte. Observez la silhouette de la Maison de la Culture, ses formes originales...
Oui, surtout la toiture !! Elle repose sur des câbles. Le Corbusier a opté pour cette technique, à l'époque expérimentale, pour soutenir l'important porte-à-faux de la façade ouest.
Ces ouvertures sur la façade, ça ne vous rappelle pas quelque chose ?
Si, bien sûr ! Ce sont les pans de verre ondulatoires de Xenakis, un compositeur contemporain qui a souvent mis en relation musique et architecture. Ces pans de verre s'inspirent de ceux du Couvent de la Tourette à Eveux, un autre site Le Corbusier qui fait partie du réseau des Utopies réalisées.
Autre point commun aves les sites des Utopies réalisées : le béton...
On l'a déjà vu, c'est une constante chez les architectes du Mouvement moderne... Un matériau qui permet d'industrialiser la construction des bâtiments, de la rationnaliser, pour mieux en contrôler la qualité.
Il y a encore un autre élément caractéristique de l'architecture, dite moderne....On vous laisse quelques secondes pour le chercher...
(Pause deux secondes)
Vous avez trouvé ?
La réponse est carrée, ronde, pyramidale...
et oui, ce sont ces formes géométriques simples... un nouveau langage architectural que les adeptes du Mouvement moderne ont voulu créer...
Ces formes simples parlent à tout le monde : peu importe la classe sociale, la culture, ou la religion... Elles sont U-NI-VER-SELLES...
Pour écouter le prochain commentaire, retrouvons nous devant l'église saint-Pierre, cette fois sur l'esplanade, devant l'édifice.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page