Le Couvent de la Tourette à Eveux, une utopie réalisée >

Une organisation horizontale

Version mobile
English

Une organisation horizontale

Le bâtiment a donc été pensé à l'envers, de haut en bas.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Une organisation horizontale
Nous sommes au coeur des bois, près du cimetière. Vous avez une vue d'ensemble sur le couvent, sur son architecture, et la manière dont elle s'insère dans le paysage.
C'est ici qu'en 1953, Le Corbusier dessine le croquis du couvent.
Ecoutons-le parler de sa conception de l'édifice.
Reconstitution
" Prenons l'assiette en haut, à l'horizontal du bâtiment au sommet, laquelle composera avec l'horizon. Et à partir de cette horizontale au sommet, on mesurera toute chose depuis là et on atteindra le sol au moment où on le touchera. C'est une lapalissade mais c'est comme ça. C'est ainsi que vous avez un bâtiment très précis dans le haut, et qui, petit à petit détermine son organisme en descente et touche le sol comme il peut ".
Le bâtiment a donc été pensé à l'envers, de haut en bas.
D'ailleurs, plus on baisse le regard vers le sol, plus les lignes s'affinent, avec ces pilotis dans le soubassement.
Alors nous sommes ici face à l'aile Sud. Vous avez donc au sommet, le toit terrasse, puis deux étages de cellules, réservés aux espaces individuels... ensuite, l'étage de la bibliothèque et des salles de cours, et donc les espaces nécessaires au travail intellectuel.
Les espaces collectifs sont donc au-dessous ?
Oui, derrière les pilotis : la salle du chapitre et le réfectoire.
Alors si on suit ce raisonnement, cela veut dire que chaque étage a une fonction.
Exactement, mais revenons aux cellules. A l'origine, il y en avait 104. Elles sont toutes calquées sur les dimensions du modulor. Quelles sont donc leurs mensurations ?
TIC, TAC, TIC, TAC..... buzzz
1,83m de large et 2,26m de hauteur !
C'est exactement ça ! Et de la porte d'entrée jusqu'au bout de la loggia : 5,92m.
Ça reste étroit !
Oui. Mais elles reflètent l'esprit de dépouillement voulu par les Dominicains. Ecoutons le frère Alain Riou.
Ils étaient censés à l'époque avoir très peu de choses chez eux, juste l'habit qu'ils portaient toute la journée, quelques vêtements de rechange, donc dans ce meuble universel, et autrement vous voyez sur la table il y avait la bible, la somme théologique de st-thomas et peut-être deux ou trois livres qu'ils prenaient à la bibliothèque, mais il n'était pas prévu, il n'y a pas la place de rajouter même une petite bibliothèque.
En revanche chaque cellule dispose donc d'une loggia.
Tous les frères disent combien c'est agréable d'avoir d'une part cette vue sur l'extérieur, cette vue qui est encadrée par le cadre de la loggia, et d'autre part cette possibilité aussi d'être en même temps face à la nature et en même temps seul, puisque les loggias ne communiquent pas et on a chacun cet espace privé
Florence Damey, guide au couvent, nous explique la fonction précise de ces loggias.
La première fonction, c'est le brise-soleil, c'est-à-dire, faire en sorte que la lumière soit dosée, qu'elle se pose sur la table de travail mais qu'elle ne vienne pas trop violemment dans tout l'espace, pour respecter la partie sommeil ou la partie intime, et puis c'est un espace de transition entre un espace individuel qu'est la cellule, et l'espace si j'ose dire universel, le monde extérieur qui est au-delà de la loggia.
Donc, vous l'avez compris, le Couvent de la Tourette a une organisation par strates, de l'individuel vers le collectif, que ce soit de manière horizontale ou verticale... L'illustration parfaite de ce qu'ont voulu faire les architectes modernes : trouver une harmonie entre l'individuel et le collectif.
Et c'est là un autre point commun entre les 5 sites Utopies Réalisées, et même l'un de leurs principes de base.
Pour écouter notre prochain commentaire, repartez en direction du couvent. Au bout du chemin prenez les escaliers qui descendent dans la prairie et contournez le bâtiment par la gauche en passant sous les pilotis. Nous vous attendons près du bassin, en contrebas de l'église.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page